Le Chant Funèbre des Loups de Mibu

1865, Ere Edo, Japon Féodal.Il éxiste deux grands clans qui s'opposent : le ShinsenGumi, un groupe armé au service du Shogun et le Chôshû, un mouvement impérialiste dont le but est de renverser le Shogun.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le nouvel apprentissage.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Le nouvel apprentissage.   Mar 18 Nov - 1:51

Kareki fut satisfait que Yoshida accèpte. Il l'était encore plus que Aoshi l'accompagne. Après tout c'était grace à elle si il faisait ce voyage. Il partit ne prenant avec lui que son sabre et son sabre noir. Il n'avait besoin de rien d'autre.

Le camp n'était pas très loins, il se trouvait là ou la montagne se jètte dans la mer. Ils auraient besoin d'un jour de marche. Il avait voyagé bien plus loins que ça pour venir à Tokyo.
Il rencontra Aoshi à la sortie du camp. Il commencère à marcher tout les deux. Le chemin vers son ancien village était généralement calme. alors il luit dit :

"Pressons-nous, nous pourrons arriver avant la nuit et profiter de l'hospitalité de mon maitre."

Alors il partit devant. Ils marchèrent toute la journée sans pause. Kareki avait l'habitude des longues marches et Aoshi ne semblait pas plus gêné que lui.
Plus ils avançaient, plus le paysage était rude. Les forêts laissaient place à des rochers et les douces collines étaient maintenant des falaises. Kareki avait l'habitude ce paysage. C'était ce qui avait épargné le village jusqu'ici. La pauvreté du village n'en faisait pas une cible de choix.

A la tombée de la nuit, il arrivère enfin au village. Sur la falaise qui le surplombait on le voyait complètement. ce n'était pas Tokyo, ici il n'y avait que de simple hute pour tout abris. Alors il pointa un ensemble de hute légèrement en retrait du village et il dit :

"C'est ici que nous allons."

Il était content de lui montrer là où il avait appris même si c'était très modèste.
Ils contournèrent le village. Non pas par ce qu'il ne voulait pas voir les gens mais surtout par ce que les gens ic n'aimait pas voir des guerriers inconnu dans les rues. C'était des gens simples mais honnêtes. Ici on ne volait pas, on n'escroquait pas car tout le monde ici vivait en harmonie.
Alors il entra dans la cour de l'école. Plutôt la place devant la plus grande hute. Son maitre était en train de donner un cour à ses élèves les plus jeunes. Alors Kareki s'assit pour attendre la fin du cour et il tira Aoshi par la main pour qu'elle en fasse autant.
Alors le maitre tourna le regard vers Kareki, plongeant son regard dans le sien. Il ne pouvait pas mentir à ces yeux. L'homme bien que agé avait une prestance impressionante.
Il écouta la vieille homme raconter son histoire : elle parlait d'un valeureux guerrier qui avait le pouvoir de battre une armée à lui tout seul, voià ses mots :
"Ce guerrier était soit disant le plus puissant de tous. Mais un jour alors que le samourai se promenait dans la montagne à la recherche de nouveaux défis pour montrer sa force, la foudre s'abattit sur lui. Cela ne tua pas le guerrier. Alors le guerrier pour défier le ciel tandis son bras au ciel et il cria : même toi puissance éclair je t'ai vaincu. Puis voulant repartir pour vanter son mérite et son acte de puissance il tomba sa poitrine le faisait souffir. Quand le guerrier mit la main sur coeur il sentit un vide. En effet l'homme se battait seulement pour acquerir plus de puissance. Le vide qu'il avait en son coeur était une cause à défendre. Trouvez vous une cause qui en valle la peine et la foudre ne pourra plus vous vaincre.
Maintenant rentrez-vous coucher, la leçon est fini pour aujourd'hui"


Puis Kareki s'approcha de son maitre, il s'agenouilla et tandit le sabre noir vers son maitre. Il le tenait de ses deux mains comme pour le lui offrir. Puis il dit :
"Vous m'avez demandé de revenir quand le noir de mon coeur serait..."

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, son maitre venait de couper le sabre de bois en deux avant qu'il n'ait eu le temps de finir sa phrase. Il n'avait même pas vu le coup. C'était ça la vitesse de l'éclair, la possibilité d'abattre des coups puissants comme si ils ne venaient de nul part.
Alors le maitre prit la parole :

"Je sais, je sais aussi que tu n'es pas là pour un sabre en bois blanc. Demain tu passeras la première épreuve. Ce soir reposes toi dans la dernière hute au fond de la cour, elle n'est pas utilisé."

Puis le maitre rentra dans sa hute sans un regard de plus. Il n'avait même pas demandé qui était Aoshi.

Alors Kareki se tourna vers Aoshi et il dit :
"Voici mon école et voici mon maitre. il est rude mais c'est un homme bon."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Mar 18 Nov - 2:09

Aoshi n'eut pas de problèmes sur la route qui menait au village de Kareki. Elle appréciait le paysage, c'etait une marche agreable.
Lorsqu'ils arrivèrent, elle fut emerveillée par la simplicité des huttes et du mode de vie des habitants. Ca lui rappelait Hokkaido. La ville de son enfance, son dojo, les visages heureux des jeunes et des vieux qui y vivaient en prospérant.
Elle eut comme un élan nostalgique.

Kareki la mena jusqu'à la plus grande hutte et la tira à terre afin qu'elle s'asseoit.
Elle écouta le récit du vieillard. Il la toucha profondément. Alors c'était cela...Une cause à défendre ? Etait-elle cette cause ? Il semblait bien. Son coeur battait la chamade, comme jamais. Quelque chose de nouveau sembla s'agiter en elle. Mais elle tacha de focaliser son attention sur son environnement, elle ne voulait pas que Kareki pense qu'elle ne s'interessait pas à sa vie ou qu'elle ne se sentait pas à l'aise dans ses lieux.

Après un moment, elle observa les gestes du vieil homme.
Elle vit la rapidité avec laquelle son maitre executa le coup. Il était rapide, très rapide. C'était un excellent combattant. Elle pouvait le voir à son regard et à sa manière de bouger. Et de plus, détail non négligeable, c'etait un homme bon et juste.

Il leur indiqua la hutte. Sans plus atteindre, Aoshi s'y élança en tirant Kareki par la manche. Elle voulait lui faire part de ce qu'elle pensait, de ce qu'elle ressentait par rapport à ses actes, à son village, à son vécu.
Une fois à l'interieur du logis, elle put constater la beauté et la solidité avec laquelle le bois avait était assemblé. C'était un endroit au charme exhaltant. Au centre, un feu était allumé, il y avait de la nourriture qui cuisait et qui inondait la hutte d'une douce odeur. Sur la droite, un grand futon était posé à même le sol, sur la gauche, une petite table déja dressée et où
bizarrement il y avait déjà deux couverts.

C'était comme si son maitre s'attendait à sa visite, comme s'il avait su par avance qu'il allait venir et qu'il ne serait pas seul.

Aoshi servit le repas.
Ils avaient faim tous les deux, la route avait été assez longue et ils n'avaient pas prévu de vivres. Ils mangèrent en silence et elle tenta de calmer l'excitation qui l'avait saisi tantôt, quand elle avait appris les raisons du retour aux sources de Kareki.
Elle ne dit mot pendant le repas, perdue dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Mar 18 Nov - 2:42

Ça lui faisait bizarre de se retrouver dans un hutte comme celle-ci. C'était là où il avait vécu le plus longtemps. Tout du moins dont il se souvenait. Il aimait la simplicité de ce lieu, il était propice à toute forme de méditation. Il avait appris à en construire mais il avait du bruler la sienne avant de partir. Celui-là n'avait pas brulé sa hutte, ça voulait dire qu'il avait échoué aux tests. Il n'avait pu revenir dire au revoir autour du feu comme était la tradition.
Le maitre disait que l'on pouvait voir les talents d'un combattants dans la façon dont il construisait sa hutte et il ne voulait pas que ces informations tombent en de mauvaises mains. Il n'avait jamais compris comment un empilage de bois pouvait donner autant d'information, il pensait que c'était pour le faire réfléchir et lui donner une raison de bruler ce qu'il avait construit.
Puis il revit la sienne, elle n'avait aucune ouverture, très sombre, le bois recouvrait parfaitement la surface. On ne pouvait pas voir l'intérieur depuis l'extérieur. Mais le contraire était aussi vrai. Tout aujourd'hui lui semblait plus évident.

Kareki repensait l'histoire que son maitre avait raconté, jusqu'ici il ne voyait dans cette histoire que la puissance et la force de la foudre. Pour lui la foudre avait puni le guerrier pour son arrogance mais ce n'était pas ça. Ce que la foudre voulait était mettre à l'épreuve le guerrier, lui montrer dans son dernier souffle l'insignifiance de son combat. jusqu'à aujourd'hui Kareki était comme le guerrier c'est pour cela que son coeur était noir.
Maintenant il n'était plus seul, il se battrait pour son passé mais aussi pour retrouver son amie.
Mais il ne savait pas si Aoshi avait compris le sens de cette histoire. Car elle aussi était dans le même cas. Quand Aoshi l'eu servit il commença à manger. Mais il devait savoir, il fallait qu'il lui demande.
Alors il posa la question :

"Penses tu être comme ce guerrier ? Ou alors penses tu pouvoir résister à la foudre ?"

Il s'était arrété de manger en attendant la réponse. Quoi qu'il arrive elle était son amie mais il doutait. Son maitre avait ce don sur lui. A chacune de ses paroles Kareki doutait. Il ne savait pas si il y avait une autre morale dans cette histoire.
Kareki demandait ça plus pour conforter ses idées que pour faire changer d'avis Aoshi. Il l'aimait comme elle était.
Il regardait le feu, bruler au milieu de la hutte. Il pensa :
*Puissant mais éphémère, alors que la foudre va et vient mais jamais ne cesse.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Mar 18 Nov - 17:08

Kareki semblait avoir lui aussi compris le sens de l'histoire de son maitre. Elle lui sourit mais ne dis mots.Elle avait très bien compris ce qu'il sous-entendait. Il voulait savoir si elle aussi avait trouver une lueur d'espoir dans son coeur assombri par la haine et les meurtres. C'était le cas, il était cette infime rayon de lumière en son sein.

Quand elle eut fini son repas, elle se leva et se mit à genoux sur le futon. Elle enleva doucement la ceinture qui tenait sa veste de Hakama et la posa sur le sol. Puis, elle enleva le bandage qui serrait et opprimait sa poitrine, sa cage torracique et son ventre. Elle posa les larges bandelettes sur la ceinture.
Enfin, elle fit glisser jusqu'à ses coudes le haut de son Kimono.
En travers de son dos, une immense cicatrice qui partait de son épaule droite pour rejoindre sa chute de reins, à droite. Une immense coupure, nette, cicatrisée par le temps.

"J'ai pu resister au Jugement de Dieu, la foudre ne m'effraye pas."

Elle repassa alors rapidement son Hakama et remit sa ceinture autour de sa taille. Puis elle se laissa retomber sur le dos, sur le futon, les bras croisés sous la tête. Elle ferma les yeux et soupira doucement.

"A cette époque, mon coeur n'était pas aussi noir...Peut être est-ce pour cela que j'ai survécu...C'est assez paradoxal...Tu ne peux apprendre que si ton coeur est pur mais rien ne t'empeche de progresser une fois empli de haine...Du moins, pour moi ça n'a jamais été un problème...Mais je commence à me demander...Si mon âme n'a jamais été aussi sombre que ce que je prétends...Tu vois, quand j'ai revu Yoshida...J'ai compris...Que...Même les hommes aux destins les plus horribles...Ont un coeur...Mais je me demande si quelqu'un n'est pas venu lui offrir une cause à défendre à lui aussi..."

Elle soupira bruyament, toujours les yeux clos, sans bouger.

"Les temps changent on dirait...J'espère que je ne serai pas trop ramolli par tout ça...Je veux pouvoir trancher des têtes de loups..."

Cette dernière remarque lui échappa et malgrè l'inquiètude d'avoir laché le fond de son ressentiment sans faire exprès, elle fit comme si de rien était, comme si cela n'avait pas d'importance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Mar 18 Nov - 20:11

Kareki regarda la cicatire ce Aoshi, c'était impressionant, elle était immense et droite comme si rien n'avait gêné la lame. L'homme qui avait porté le coup devait être d'une puissance incroyable et d'un controle sans limite.
Il alla alors se coucher à côté de Aoshi. Il se mit sur le dos, un bras derrière la tête en guise d'oreillé. Demain il allait subir les plus dures épreuves de sa vie mais aujourd'hui il était avec elle et c'est tous ce qui comptait. Il aurait pu rester là toute la vie. Il lui dit alors :

"Ne t'inquiètes pas, ton coeur n'est pas noir, il y aura toujours un petit éclair dedans. Tu trouveras toi aussi une cause à défendre et tu verras alors que la puissance sans but n'est que du vent, il passe mais ne s'arrète pas.
Ce soir ne dort pas contre le mur, ces huttes se sont pas résistantes et c'est ainsi que de laches assassins nous tuent.
"

Il disait vrai, beaucoup de ses compagnons étaient morts ainsi. On disait que le rire les avait tué car c'est tout ce qu'ils attendaient avant de mourrir. Il savait aussi que ce soir il n'y aurait pas d'assassins, son clan était en paie et personne ne viendrait les chercher mais il voulait qu'elle reste avec lui. Il n'avait pas peur du lendemain mais il le redoutait, comme on redoute un adversaire avant la bataille, pour s'y préparer.

Les paroles qu'elle avait prononcé lui avait plu, il savait qu'elle faisait partie des siens aujourd'hui. Il savait que ses missions ne le mènerait jamais à la combattre. Mais il ne voulait pas la gêner donc il ne se permit aucun commentaire. Il ne voulait pas qu'elle ait à dire qu'elle restait pour lui, elle en faisait déjà bien assez. Mais pourtant il était heureux de savoir qu'elle se tiendrait à ses côtés.

Il devait quand même se reposer, parfois le devoir devait passer avant le plaisir. Alors il lui dit :

"Dormons maintenant, je ne sais pas ce qui m'attend demain mais la fatigue ne me sera d'aucune utilité."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Mar 18 Nov - 20:40

La remarque de Kareki la fit sourire. Il était le petit éclair dans son coeur.
Il avait besoin de dormir, demain, il serait mis à rude épreuve.
Elle resta là, à ses cotés.
Elle roula même pour se mettre dos à lui et se rapprocha du Choshu jusqu'à etre blottie contre.
Il lui tenait chaud et elle se sentait bien.

Bizarrement, elle s'endormit sans grandes difficultés, n'ayant aucune menace à laquelle se préparer ou être attentive.

Elle vit de vastes plaines désolées. Elle était debout, seule, recouverte de sang, de la tête au pied. Elle n'avait aucune blessure. Elle regarda ses mains. Elles étaient comme englouties par le sang, comme si il la rongeait. Elle laissa tomber son arme à terre. Quand elle releva la tête, sur les landes décimées, elle put voir des monticules de cadavres. Des Shinsengumi, des Choshus...mais aussi des civils, femmes, vieux enfants...
Cette terre ressemblait à une immense fosse commune.

Non loin d'elle gisait un corps qu'elle connaissait. Elle s'approcha de lui.C'était Yoshida. Le dos de son kimono était scindé en deux. La même cicatrice qu'elle. Elle regarda sur les autres corps. La même marque, toujours.

Et soudain, elle crut mourir. Kareki gisait, mort. Elle tomba à genoux, regarda le visage du jeune homme, caressa sa joue. Elle le mit sur son séant, le serra dans ses bras. Elle tentait de le ranimer, de le faire bouger, en vain. Le corps restait inerte. Elle hurla à la mort, un cri inhumain. Elle s'effondra en sanglots. Elle saisit le sabre blanc posé à côté du corps de son ami et au moment de faire Seppuku (Harakiri), elle se reveilla en sursaut, en nage.

Elle se redressa, se mit sur son séant et tint sa tête entre ses deux mains. Il lui était déja arrivé de faire des rêves prémonitoires. Ca l'inquiétait. Etait-ce la métaphore de ce qu'il allait advenir durant cette guerre ?
Comme pour verifier que c'était bel et bien un cauchemard, elle regarda à côté d'elle. Rien. Elle était seule.
Elle se leva en vitesse et sortit en trombes, cherchant des yeux le Choshu.
Elle soupira de soulagement en constatant que déjà les épreuves avaient commencées. Elle en profita pour faire sa toilette et se changer, puis rejoint Kareki et son maitre et se plaça en observatrice...


Dernière édition par Aoshi le Jeu 20 Nov - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Mar 18 Nov - 21:20

voilà il y était, les épreuves tant attendu était maintenant devant lui. Son maitre se tenait devant lui. Le clan était vide, il y avait seulement Aoshi qui était restée. La tradition voulait que l'on ne connaisse pas les épreuves avant de les passer. C'est pourquoi que le jour des épreuves tout les élèves étaient envoyé en entrainement à l'extérieurs. Tout ce qu'il savait des épreuves c'est qu'il y en avait trois et que quand le maitre revenait, il revenait seul.

Alors le maitre prit la parole :

"La première épreuve est le tonerre. Si tu as la puissance du tonerre tu pourras me vaincre. Si ce n'est pas le cas tu mourras. Poses ton sabre."

Kareki s'éxuta, il posa son sabre près de aoshi, il lui sourit au passage puis il se retourna et revaint vers son maitre. Il lui donna un sabre en verre. C'était une vrai oeuvre d'art mais comment se battre avec. Le moindre choc briserait la lame.
Le maitre reprit la parole :

"Ne brises pas ce sabre avant de m'avoir mis à terre et tu remporteras la première épreuve."

Le maitre alla se placer de l'autre côté de l'arène. Il se mit en position, la même que celle que prenait aoshi habituellement. Le vieillard avait alors le regard fermé. Il ne l'avait jamais vu comme ça, aussi sérieux. Il s'attentait à un vrai combat, il le tuerait vraiment si il le pouvait.
Puis le maitre cria :

"Attaques"

Alors Kareki se lança, il avait décidé d'utiliser la même attaque que lors de son derniers combat avec Aoshi. Il sauta mais le temps qu'il essait de porter un coup le maitre avait bougé, il était hors de porté et se tenait toujours dans la même position, comme si il s'était téléporté, c'était la vitesse de l'éclair.

"J'ai dit le tonerre, utilises ta puissance"

Alors Kareki chargea de nouveau, il allait frapper de toute sa puissance en abaissant le sabre de verre. Le maitre esquiva en tournant sur le côté et il mit un coup de foureau à Kareki.

"Crois tu pouvoir garder le verre intacte en m'attaquant ainsi. Attaques encore."

Kareki ne comprenait pas, il devait le combattre sans lui porter de coup, c'était impossible.

Alors il attaqua encore, essayant toujours de toucher le maitre mais plus rapide cette fois et en utilisant ses mains. Le maitre fit un pas de côté et entailla légèrement le bras de Kareki.

"Tu ne comprends donc rien. La puissance n'est pas dans ton arme, elle n'est pas dans tes points non plus. Voilà ce que je peux te dire. Si tu ne me touches pas à la prochaine attaque je devrais te tuer."

*Comment, comment le vaincre. Où est alors la puissance.*

Il ne savait plus, il doutait, il ne voyait plus aucune solution. Il se tourna vers Aoshi, un simple regard mais c'est ce regard qui changea la donne.

*La puissance est dans le coeur du guerrier, c'était pourtant évitant.*

Il sentait la puissance monter en lui, il était près à tout donner lors de la prochaine attaque. Maintenant comment le toucher sans briser le verre. Tant pis il devait attaquer. Il vallait mieux briser le sabre que mourrir par les coups de son maitre. Alors il chargea, mais lors de sa course il eut le déclic. Et un pas avant il porta son coup. Il lacha un crit pour libérer toute son énergie, toute la force qu'il avait en lui. Il abbatit son coup avec la technique de den'kou conne Aoshi avait pu arréter précedemment mais celui-ci avant d'être à porté de sabre.
La vitesse de la lame si près de son opposant le fit reculer d'environ un mètre. Le maitre sourit se releva et prit la parole.

"Tu possèdes aujourd'hui la puissance du tonerre. C'est les vibrations de l'air qui lui donne cette puissance. Tu as aujourd'hui cette puissance en toi.
Reprends ton sabre et suivez moi, nous allons ensuite voir si tu as la vitesse de l'éclair.
"

Alors Kareki retourna vers Aoshi et il prit son sabre d'une main et Aoshi de l'autre. Il lui dit :

"Merci. Allons y."

C'était elle qui lui avait donné la solution, juste d'un simple regard il avait repris confiance. Aors l'entrainant par la main il lui dit :

"Nous pourrons parler en y allant, ne t'en fait pas il est sourd. si nous restons derrière lui nos propos de le gènerons pas."

C'est pour ça que le maitre ne posait jamais de questions et qu'il ne parlait pas aux étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Jeu 20 Nov - 22:40

Aoshi avait beaucoup appris des techniques qu'utilisaient le maitre. Il suffisait de le regarder attentivement pour découvrir ses mouvements exactes et savoir comment se deplacer si vite. C'etait amusant de voir un vieillard avec tant d'agilité. Kareki se debrouillait bien, elle était fière de lui. Lorsqu'il eut terminé son epreuve, il vint la prendre par la main. Ils restèrent en retrait tous le long du chemin, marchant derrière le vieux maitre.

"Tu t'es bien débrouillé. Je me doutais qu'il était sourd. C'est souvent quand on a un handicap de ce type que l'on developpe au maximum ses autres sens..."

Elle s'interrompit un moment et songea au rêve de cette nuit.

"Dis...J'aimerai te parler de quelque chose..."

Sa voix était plutôt hésitante, voire inquiète.

"Tu n'es pas sans savoir que je m'interesse à l'occulte...Et il se trouve que...parfois...il m'arrive de faire des rêves prémonitoires : je vois à l'avance ce qui va se passer...Pas forcément exactement ou sur la longueur, ce ne sont souvent que des bribes d'actions ou des métaphores de ce qui va se passer mais..."

Elle s'arrêta à nouveau et repassa dans sa tête la totalité du rêve, se rappelant le moindre détail.

"Cette nuit, j'ai fais une espèce de cauchemard...C'était...une grande plaine désolée...et par terre...il y avait des centaines, des milliers de cadavres...Du shinsengumi...et du Choshu...Même toi et Yoshida..."

Elle déglutit avec peine.

"Je pense que c'est un signe de ce qui risque d'advenir à l'issue de cette guerre...Et ce n'est pas tout..."

Une seule image restait dans son esprit : les cicatrices. Elle savait au fond d'elle que ce symbole avait une signification et selon elle il n'etait pas moindre.

"Chaque cadavre...avait...la marque de Dieu...Je pense que ...ça veut dire que ce qui risque d'arriver...est ma faute..."

Elle baissa alors la tête et fixa ses pieds en marchant, tenter de repasser pour la mille et une fois ce songe dans ses pensées en en décortiquant tous les moindres petits details afin de leur trouver la signification la plus juste.
Pourtant, à chaque fois, le résultat était le même.
Elle attendit que Kareki réagisse. Il était fort probable qu'il se moque d'elle. Ca la blesserait certes, de ne pas être prise au serieux sur quelque chose qui lui tenait à coeur. Mais ce qu'elle voulait surtout, c'etait qu'il prenne conscience de ce qu'elle était entrain de lui dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Jeu 20 Nov - 23:20

Il se allait vers la montagne, il était sur un chemin forestier calme, de chaque côté la forêt était sombre. Les arbres poussaient serrés se tenant comme une armée avant la bataille.
Kareki écouta le rêve de Aoshi. Il ne croyait pas à la préminition, pas à la magie. Mais il savait qu'un esprit inquièt pouvait faire des rêves révélant des choses que même l'homme ignorait. Il ne savait pas exactement comment interpréter le rêve. Il n'était pas doué pour cela mais il savait que son maitre l'était.
Il voyait Aoshi inquète, alors il prit la parole :

"Il y aura beaucoup de morts pendant cette guerre, dans les deux camps. Mais je ne crois pas que c'est le réel sujet de ton rêve. Je ne crois pas à la prémonition, en revanche ton inconcient peut t'envoyer un message. Parles en à mon maitre, il saura te guider.
Mais en revanche ne lui mens pas, chaque détail compte. Je ne peux t'en dire plus je suis désolé. Si je devais l'interpréter je dirais que ce qui compte c'est pas les morts,ni la bataille, ni la main de Dieu mais comment tu as réagis.
"

Juste au moment où il disait ça il vit son maitre s'arréter net. Alors il pointa son bras vers la droite sans se retourner et il dit :

"Ici se battent tout les anciens maitres et élèves de notre école. Ils sont nombreux. Si tu ne les vois pas tu verras leurs sabre qui se battent pour l'éternité. Entre traverse et va chercher ton sabre. Ainsi à travers la nuit et l'acier tu trouveras l'éclair. Ceci est la deuxième épreuve."

Kareki regarda là où pointait le doigt, il vit derrière les arbres une grotte. Il lacha la main de Aoshi et il se tourna vers elle :

"Je dois y aller mais ne t'inquiètes pas et profites en pour parler au maitre. Je suis sur qu'il pourra répondre à tes questions."

Alors Kareki se dirigea vers la grotte. Il entra. Dès le premier pas à l'intérieur il entendit le bruit des lames s'entrechoquer. On aurait dis le bruit d'une bataille. Alors que de l'extérieur on n'entendait rien, ic c'était un raffut assourdissant. Il avança toujours plus loin, on ne voyait presque rien. Il suivait le couloir, il ne savait pas jusqu'où cela le mènerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Jeu 20 Nov - 23:49

Aoshi était plutot déçue de la reponse de Kareki. Elle savait bien qu'il ne croyait pas en l'occulte mais bon...Elle avait espéré qu'il ferait un effort pour elle.
Elle le regarda alors partir à travers la forêt. Elle espérait qu'il reussirait cette épreuve aussi. Elle ne voulait pas repartir seule. Elle avait foi en lui.
Elle se tourna alors vers le maitre et le salua respectueusement avant d'entamer la conversation.

"Sensei, j'ai quelques questions à vous poser si vous le permettez. Il se trouve que j'ai fais un rêve étrange la nuit dernière. lle vit de vastes plaines désolées. J'étais
debout, seul, recouvert de sang, de la tête au pied. Je n'avais
aucune blessure. J'ai vu mes mains comme englouties
par le sang, comme si il les rongeait. J'ai laissé tomber son arme à
terre. Ensuite, j'ai vu des centaines de cadavres : Des Shinsengumi, des Choshus...mais
aussi des civils, femmes, vieux enfants...J'ai vu un ami à terre. Il avait une cicatrice transversale dans le dos, la même que celle que je porte. Je me suis ensuite rendu compte que tous les cadavres la portait.Je sais que vous connaissez la signification de cette marque, il n'est nul besoin que je vous l'explique. Et soudain, j'ai cru mourir. Kareki était là, mort. Je suis tombé à genoux, je l'ai regardé, j'ai caressé sa joue, puis je l'ai mis sur son séant et l'ai pris dans mes bras. J'ai tenté de le faire bouger, de le ranimer mais rien n'y fit. Alors j'ai hurlé, c'était un son inhumain, avant d'eclater en sanglots. Et ensuite, j'ai saisi mon sabre, j'allais me faire Seppuku. C'est ici que mon rêve s'est achevé.

Ce que j'en déduis, c'est que la guerre va faire de terribles ravages. Non seulement dans les deux clans opposés mais aussi parmis les innocents. Et que de plus, je ne serai pas étranger à ce résultat, j'en serai peut-être même la cause. Pourriez vous me donner votre avis ? Votre interprétation ?"

Elle fixait le visage du maitre de ses yeux émeraudes, sans jamais s'en décrocher. Elle attendait beaucoup de la réponse qu'il allait lui faire, elle savait qu'elle ne serait pas déçue. C'était un homme instruit, intelligent et droit. Il lui dirait tout ce qu'il pourrait ou qu'il savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Ven 21 Nov - 0:37

Le maitre réfléchit puis il regarda Aoshi :

"Tu es donc la main de Dieu. Interessant. J'ai connu ton maitre, j'ai été élève en même temps que lui, nous sommes resté en contact jusqu'à sa mort. Il faisait le même rêve quand sa fille est née, je te donnerais donc la même réponse.
Ton rêve est intéressant, ton esprit est puissant mais il ne peut faire taire ton coeur. La guerre va faire énormément de victimes mais c'est le propos d'une guerre. Ne te tourmentes pas pour cela, c'est loin d'être la guerre la plus terrible qui aura lieu.
Pour ce qui est de la mort de Kareki ne te tourmente pas non plus. Si il survit à aujourd'hui il survivra à cette guerre.
Pour ce qui est de la marque ne t'en fait pas plus, elle signifie seulement que tu as peur de ton propre pouvoir. Tu es capable de grandes choses mais tu as peur de mal l'utiliser. Tu tiens beaucoup à Kareki, je le vois. Tu as peur que ton talent détruise ceux à qui tu tiens. C'est le dilemme de chaque guerrier. Mais ne t'en fais pas, fais ce qui te semble juste et tout ira pour le mieux.
"

Le maitre n'était pas inquiet, il savait que les rêves étaient de drole de messages.



Kareki continuait son chemin à travers la grotte. Soudain il arriva dans une grande salle. Ici les sabres volaient. Il ne savait pas par quel prodige mais ils étaient tous attaché par des cordes au plafond sans bouger. Il y avait des centaines de sabres. Il ne voyait pas l'autre bout de la salle mais elle semblait immense. Il savait qu'il devait la traverser. Il entra et toucha un sabre, alors là tout les sabres se mirent a bouger dans toute les directions. Comme une danse, les lames volaient comme des milliers d'oiseaux.
Il ne savait pas comment passer. Il avança et dégaina son sabre por dévier les premiers sabres. Mais il fut vite débordé, les sabres étaient de plus en plus nombreux. A chaque fois qu'il n'était pas assez rapide une petite entaille venait s'ajouter.
Il souffrait, les lames étaient bien aguisé. Mais il ne paniqua pas, il pouvait passer, il devait passer. Il avançait mais ne voyait toujours pas le bout. Maintenant les attaques venaient de tout les côtés. Il était submergé, il sentait la mort venir. Il se rappella alors le maitre en train de combattre. Chaque pas qu'il faisait, la vitesse à laquelle il se déplaçait.
Là était la solution, il devait atteindre la même vitesse. Il essayait d'imiter les pas du maitre mais il n'était pas assez rapide. Maintenant chaque mouvement le faisait souffrir.
Il n'arrivait même plus à avancer, les sabres devenaient trop rapide, il avait juste le temps de les contrer. Il dut même mettre un genoux à terre. Bientôt il ne pourrait même plus dévier les sabre. Alors il cherchait dans son esprit tout ce qu'il connaissait qui pouvait le sauver. Il se souvint de tout ses combats. Il vit alors le combat contre Aoshi, il décida de ne plus contrer les sabres mais de les esquiver. Il commença, toujours en suivant les pas du maitre. Il entra dans une drole de danse avec la mort. Bientôt il rentra son sabre, il comprit que à chaque fois qu'il contrait un sabre, celui-ci prenait de la vitesse. Alors il avança tout en évitant les sabres, il dansait avec les sabre, cette danse macabre avec la mort où chaque faux pas peut vous mener à vos derniers instants. Plus il avançait plus les sabres lui semblaient lents, il comprenait les mouvements de ceux-ci, chaque pas lui semblait évident. Maintenant il marchait, les sabres passaient autour de lui sans le toucher. Les sabres emblaient même lui montrer le chemin. Puis soudain il vit un sabre qui ne bougeait pas. Celui-ci était posé sur un support. Un sabre blanc magnifique, sur le fourreau des inscriptions montraient : Den'Kou. Il le saisit et alors comme par magie les sabres retombèrent à terre. Les cordes avaient toute été rompu. Il prit le sabre et il fini demi tour. Enfin il sortit de la grotte et il alla retrouver son maitre. Il lui tandis le sabre.

Le maitre prit le sabre l'examina et il dit :
"Donc voici l'arme que nos maitres ont choisis pour toi."

Le maitre déguaina :
"En revanche tu te tueras personne avec cela."

Kareki fut surpris, il n'avait pas vérifé mais cela lui semblait évident, le sabre n'avait pas de lame c'était juste un manche et un fourreau vide. Alors le maitre reprit la parole :

"La troisième épreuve testera ton engagment. Si tu réussit tu auras vaincu et tu auras une lame pour ce sabre."

Alors le maitre regarda le ciel :
"Ce soir tu passeras la dernière épreuve. Nous avons juste le temps pour y aller."

Kareki reprit la main de Aoshi et il dit :
"As tu eu tes réponses ? Que t'a t'il dit ? En tout cas moi j'ai pris chère là dedans."

En effet les vêtements de Kareki étaient entraillés un peu partout. Rien de grave mais ça semblait impressionant. Kareki regarda le ciel, le temps semblait se couvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 13 Déc - 22:43

Aoshi écouta avec attention les paroles du maitre. Il avait donc connu son propre Sensei...Cependant, il semblait se tromper sur certains points. Tout d'abord, elle n'avait jamais eu peur de son propre pouvoir, jamais. Ni même de son utilisation. Elle savait le maitriser et elle était d'ailleurs la seule à le pouvoir dorénavant.
Ce qui l'inquiétait pourtant c'etait Kareki. C'était un valeureux guerrier, elle le savait. Il était fort et loin d'être stupide. Il pourrait bientôt élaborer de grandes stratégies de combat et se créer son propre style une fois qu'il aurait acquérri et maitrisé celui de son maitre. Mais sa fougue et son côté "fonce dans le tas" risquait de lui couter cher. Elle avait peur qu'il ne meurt au sein de cette guerre. Elle savait que ce qui attendait tous les samurais bientot serait la pire chose qu'ils puissent imaginer. Quel que chose qui allait au dela de leur entendement à tous dans la violence et l'horreur. Elle savait que tous devraient tuer ou être tué, la loi de la jungle en somme.
Elle savait que les petits soldats de fortune ne tiendrait pas la longueur, qu'ils ne serviraient qu'à décimer rapidement les autres soldats en les laissant s'entretuer. Tout se jouerait entre les grands combattants, ceux qui avaient déjà un nom. Ils se connaissaient tous de noms, de vue ou simplement de style. Et ils savaient que s'ils entamaient un combat ensemble, l'un ou l'autre devrait mourir. Etant au milieu des deux camps, si elle ne fesait pas un choix rapidement, bien qu'elle ait un penchant pour les rangs de Yoshida, elle devrait combattre l'un et l'autre. Yoshida, Hijikata, Souji, Saito...Tous ces êtres dotés de dons bien plus extraordinaires que l'on ne pourrait croire. Tous plus froids et vides que l'enfer. Des guerriers à faire palir la mort...

Elle était perdue dans ses pensées. Mais soudain les cliquetis de lames émanant de la grotte la sortirent de ses songes. Contre qui ou quoi se battait il ? A en juger par les tintements tous distincts...Elle ferma les yeux et se concentra sur son ouïe...Des lames, juste des lames dans le vide...
Elle pouvait presque sentir l'air que formait la danse de Kareki autour lui lui caresser les joues. Il s'en sortait bien. Elle savait qu'il finirait par comprendre que la force ne régit pas tout et que les coups se font plus violents à mesure qu'on les pare.

Puis plus un bruit. Elle le vit sortir, revenir fièrement, l'arme blanche à la main. Elle sourit.
Avant qu'il ne saisisse sa main, elle prit un morceau de tissu et epongea le sang que versait Kareki.
Sa question semblait ne plus avoir rééllement de valeur dorénavant.

"Oh rien de bien interessant, je divague je crois. Il est tout à fait normal de faire des cauchemards...Tu t'es bien débrouillé. Je suis fier de toi."

Elle avait reprit un ton calme et posé, monotone.
Elle prit alors sa main et ils suivirent le maitre en attendant la nouvelle épreuve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 13 Déc - 23:24

Ils continuaient de monter dans la montagne, bientôt ils atteindraient le sommet. Le ciel se faisait de plus en plus oppressant, une tempête arrivait. Il savait qu'il était dangereux de rester là mais le maitre continuait d'avancer. Quelle pouvait être la dernière épreuve, il avait vu des combattants essayer de passer ces épreuves, il n'était pas le plus technique d'entre eux et il savait que beaucoup aurait pu réussir ces deux premières épreuves. Alors qu'est ce qui avait pu les faire partir ou mourir. Le maitre s'arréta, il restait encore 30 minutes de marche vers le sommet. Il n'y était jamais allé, c'était interdit. Il ne savait pas pourquoi mais maintenant il comprenait. La pluie avait commencé à tomber. Bientôt la nuit serait total et l'oscurité envahirait la montagne. Le maitre se tourna vers Kareki et il prit la parole :

"En haut de la montagne se trouve l'acier dont nos sabre sont forgés. Tu verras un barre métallique au sommet. Prends la dans ta main et quoi qu'il n'arrive tiens là. Si tu venais à la lâcher ressaisis la au plus vite. Quand tu verras le soleil, reviens avec la barre et tu seras alors un maitre du Den'Kou."

Alors Kareki se tourna vers Aoshi et il ajouta :

"Attends moi ici, je reviendrais vite. "

Alors Kareki se tourna vers la montagne. Il regarda le sommet. C'est donc bien ici qu'il pourrait devenir un grand guerrier et acquérir les secrets du Den'Kou.
Le maitre s'assit sous un grand rocher. Il prit sa pipe et l'alluma. Il avait un air sérieux. Pour la première fois Kareki voyait le doute sur le visage de son maitre.

Alors il se tourna vers son maitre et il ajouta :

"Merci maitre pour tout ce que vous avez fait pour moi."

Alors sans un mot Kareki monta dans la montagne, la pluie battait maintenant à son maximum. Il arriva au sommet et saisit la barre. Il se tourna pour voir le paysage. Il vu alors, la foudre frapper tout les sommets. Elle avançait de cime en cime comme une armée que l'on ne peut pas arrêter. De plus en plus vite, de plus en plus proche. Il comprit alors que la barre métallique était un paratonnerre et que sa dernière épreuve était de vaincre la foudre.
Alors il sentit le vrombissement de l'air, il y était, ses poils commençait à se hérisser. Il saisit la barre de ses deux mains et se tourna vers elle. La foudre frappa la bar et il sentit l'éclair le traverser. Il ne lâcha pas la barre il devait tenir mais le simple instant que cela dura lui sembla comme une éternité. L'enfer ne devait pas être différent. Alors l'éclair s'arrêta il tomba sur ses genoux. Il avait tenu bon mais il ne pouvait plus bouger. Alors il commença à penser. Il se rappela de l'histoire qu'il avait entendu la veille. Il mit la main sur son cœur, il ne battait plus. Non il n'avait pas réussit, la mort était en train de l'emmener. Alors il lâcha la barre, il était trop tard, il avait échoué. Rien ne servait de se battre maintenant. Il attendait la mort. A genoux devant la barre, incapable de faire un mouvement de plus. Ses yeux se brouillaient, il n'entendait plus la foudre, plus le vent. Le temps semblait s'arrêter. Puis soudain plus de douleur, plus de bruit, seulement le silence et le calme. C'est donc ça la mort. Il ne sait pas combien de temps venait de s'écouler. Mais il se souvient de ce qui l'empêcha de sombrer. Il entendit la voie de Aoshi, il entendit qu'on l'appelait puis il vit la lumière et soudain tout lui revint. Alors il ouvrit les yeux. Il se releva et saisi la barre. Son cœur ne battait toujours pas mais il était toujours en vie. Il y avait ce petit espoir. Alors il se tint debout attendant le jugement de la foudre. Alors de nouveau il sentit l'air vibrer, un autre éclair venait.
Alors quand l'éclair frappa de nouveau il poussa un cri. Il utilisait tout ce qui lui restait de force pour ne pas lâcher la barre. Mais il teint bon. Alors il retomba de nouveau à genoux. Son cœur le bruler, ainsi que tout ses muscles. Il mit la main sur son cœur, il battait de nouveau. L'éclair lui avait redonné la vie. Den'Kou avait prit le coeur d'un homme et avait donné le cœur d'un guerrier. C'était donc ça la dernière épreuve. Mais il n'en pouvait plus. Alors le sommeil le prit.
Quand il se réveilla il vit le soleil passer au dessus de la montagne la plus lointaine. Il avait l'impression de voir son premiers levé de soleil. Comme si il était né avec ce matin. Il regarda ses mains. Il avait une brulure sur chacune d'elle. Alors il prit la barre métallique et il fit demi-tour. Il était faible. La marche pour descende la montagne était longue. Ses muscles lui faisait encore mal. Chaque mouvement était une longue agonie. Puis il arriva vers son maitre et Aoshi. Alors il s'agenouilla et tendit la barre à son maitre :

Celui-ci la saisit puis regarda les paumes des mains de Kareki et il dit:
"Relèves toi maitre Den'Kou, aujourd'hui je ne suis plus ton maitre."

Alors Kareki essaya de se relever mais il tomba au sol. Et le maitre ajouta :
"La puissance de la foudre est en toi, tu devras t'habituer à sa présence. Pour l'instant toute cette énergie te blesse, bientôt tu la maitriseras."

Mais Kareki était déjà dans les pommes. Il ne sait rien de ce qui se passa après, tout ce dont il se souvient c'est de s'être réveillé au camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 25 Avr - 16:41

Aoshi ferma les yeux et se concentra sur ce qu'elle pouvait sentir et entendre de l'escalade du sommet par Kareki. Malgrè la pénombre, elle pouvait le sentir bouger et discernait sa silhouette dans la rude marche qui le menait vers son but. Lorsqu'il y arriva, elle pu sentir une brise plus chaude la traverser de part en part. L'orage approchait, les nuages s'entrechoquaient dangereusement et la foudre n'allait pas tarder à frapper. Elle ne prêtait plus aucune attention à autre chose qu'à lui. Un grand bruit résonna et un éclair fendit l'air, traversa le ciel et vint s'abattre sur son ami. Son coeur s'emballa soudainement. Elle ne savait si il aurait la force de resister à un tel choc mais elle avait confiance, elle croyait en lui. En son âme resonnait l'espoir qu'il reussirait. Un frisson l'envahit. Elle se souvint de la douleur de la Main de Dieu. Il devait ressentir à présent la même peine qu'elle avait subi il y a bien des années. Elle pouvait sentir sa cicatrice lui bruler le dos de part en part, comme elle la traversait de droite à gauche en transervale. Et dans l'atmosphère, un silence de mort. Son coeur ne battait plus, celui qu'elle portait en son sein ne vivait plus pendant un instant. Et soudain, un second coup de tonnerre retentit et son coeur repartit de plus belle. Elle poussa un soupir de soulagement. Il était vivant, plus que jamais. Elle pouvait sentir la vibration de la nouvelle force en lui jusque là. Il était devenu bien plus puissant en un instant que jamais. Il avait rejailli de ses cendres tel le pheonix et la puissance qu'il avait à présent en lui lui annonçait qu'il n'était dorénavant plus un homme mais un véritable guerrier.

Ils attendirent un long moment, elle et le maitre, que Kareki redescende. Le soleil commençait à poindre et oscillait dans le ciel comme une flamme nouvelle, l'annonce d'un nouveau commencement pour eux.
Lorsqu'enfin il fut à leur hauteur, il tomba à genoux et elle put voir sur ses mains les brulures encore chaudes de l'éclair, le pouvoir de la foudre.
Elle s'agenouilla près de lui afin de le rattrapper dans sa chute.
Il était épuisé. Elle posa son regard de poison, emplit de satisfaction, dans les yeux du maitre. Il avait réussi.
Elle porta le corps de son ami jusqu'au village.
Une fois sur place, elle prit soin de le déposer sur le futon. Elle s'enquerit ensuite d'onguent et de bandelettes afin de soulager la douleur dans les paumes de Kareki et attendit patiemment qu'il s'éveille en préparant un repas.

Lorsqu'il ouvrit les yeux, elle vint s'agenouiller à son cheveux, releva doucement sa nuque et lui fit boire un thé afin qu'il se revigore.

"Bienvenue à toi, guerrier de la foudre. J'espère que ce pouvoir et cette force en toi t'ouvriront de nouveaux horizons, de nouvelles portes. Tu connais maintenant l'ultime douleur et tu y as survécu. La mort n'est que moindre peine en comparaison à ce qui grandit en toi."

Elle reposa alors la tête de son ami sur le futon et caressa doucement ses cheveux.

"Tu risques de souffrir encore pendant quelques temps, il faut que tu t'y adaptes. Den'kou est en toi, il va falloir que vous cohabitiez et que vous vous habituiez l'un à l'autre. Ca ne sera pas évident, peut-être même difficile, mais j'ai confiance en toi et je sais que tu sauras le maitriser tôt ou tard et mieux que personne."

Elle déposa un baiser sur le front de Kareki.

"Nous sommes dorénavant à égalité dans cette guerre qui fait rage. Tu n'as pas encore l'expérience mais tu l'acquiereras au cours de cette guerre."

Elle se fit bien plus douce que d'ordinaire avec lui afin de lui prodiguer un peu de chaleur rassurante et l'expression sincère de sa compagnie aux côtés du jeune homme. Elle savait ce qu'il ressentait à présent. A la fois perdu et fier de lui, il se devait d'entraver la douleur pour avancer et pour accueillir en lui ce qui correspondait à la fureur de la foudre.

"Reposes-toi, rétablis-toi vite et dès que tu seras en meilleure forme, nous reprendrons la route de Tokyo, nous rejoindrons notre clan et nous entamerons avec Yoshida la stratégie de la guerre qui se prépare. Le chaos va bientôt commencer, je le sens, je le sais."

Elle resta alors à ses côtés, à la fois amie, cocon et femme, pour veiller sur le guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 25 Avr - 17:34

Il fallut plus d'une journée à Kareki pour se remettre. Ses mains le brulait lui rappelant à chaque instant la puissance qui était en lui. Cette vibration et cette puissance en même temps immense et précise. Quand il se réveilla il vit Aoshi à ses côtés. Il se sentait bien, comme un rêve, il ne savait pas si tout cela était réel. Quand le maitre entra lui demandant de sortir il comprit que c'était réel. Pourtant il pensait avoir tout les enseignements. Que pouvait vouloir le maitre. Il regarda Aoshi mais elle ne pouvait l'aider. Alors il se releva. Quand il posa les mains sur le sol pour se relever la douleur faillit le faire tomber. Il se demandait comment il allait tenir un sabre si le besoin s'en faisait sentir.
Quand il arriva dehors il vit le maitre debout de l'autre côté de la cour. Il tenait dans sa main un sabre. Plus qu'un sabre c'était le sabre symbolique de l'école celui du premiers maitre. Simple sabre il était resté tranchant malgré les années. Il savait que rien de pouvait briser ce sabre.
Il comprit que quelque soit l'épreuve du jour il devrait se battre. Devant lui il voyait un sabre posé sur une simple couverture. C'était le sabre qu'il avait emmené de la caverne. Il le saisit, le sabre possédé une lame. Cette lame était magnifique, sur tout le long un éclair était gravé. Le contre poids avait changé sur celui ci un arbre mort était dessiné. Alors le maitre prit la parole:

"Tu as survécu à l'éclair. Maintenant sa puissance est en toi. Ce sabre est fait du métal que tu as trouvé la haut. Il a lui aussi réisisté à l'éclair. Sa puissance est désormais égal à la tienne. Te souviens des vibrations quand tu as été frappé ? Ces vibrations sont désormais en toi. C'est la technique ultime de notre école. Un exemple s'impose"

Avant que Kareki ne puisse répondre le maitre fonça sur lui. Il eut à peine le temps de dégainer. Quand la lame du mettre toucha la sienne. La douleur dans ses mains se réveilla. Mais cela ne l'inquiétait pas. Il ne pouvait plus bouger. Pendant une seconde ses muscles étaient paralysés. C'était donc ça la puissance de l'éclair.

Frappes moi avec cette puissance et je te laisserai partir. Ne le fais pas et le prochain coup te sera fatale. Si cette technique peut paralyser la maitrise ultime permet d'arrêter le cœur de ton adversaire.

Le maitre se replaça. Kareki savait ce qu'il devait faire. La vibration de l'éclair, il la sentait depuis son séjour sur la montagne. Alors il regarda son maitre puis il ferma les yeux. Depuis le combat au sabre de verre il savait que la puissance était dans son corps. La vibration aussi. Alors il prit son élan Et de toute ses forces il abattît le sabre sur son maitre en faisant vibrer sa lame. Quand le choc eut lieu il sentait les vibrations revenir dans ses bras. La puissance du maitre était trop grande mais il ne lâcha pas. La douleur dans se mains se faisaient de plus en plus grande mais il connaissait cette douleur, il pouvait l'apprivoiser. Elle vibrait elle aussi, alors il essaya de synchroniser les vibrations avec cette douleur. Quand il l'eut fait il ne sentit plus de résistance chez le maitre. Alors il fit un tour sur lui même en passant sur le côté du maitre. Il stoppa son sabre au niveau de la nuque du maitre. Il avait vaincu.

Alors sans un mot il fit demi tour en se dirigeant vers Aoshi. Il la regarda et il lui dit:
"Nous pouvons partir, je suis désormais prêt à reprendre ma route"

De son côté le maitre dit:
"Adieu Kareki, maitre du tonnerre"

C'est ainsi que Kareki avait fini son apprentissage. Il n'y aurait pas de fête, pas de célébration. Il était fière mais il ne le montrait pas. On lui avait appris à cacher ses sentiments et il le faisait bien. Sauf avec Aoshi où il se laissait parfois aller à plus de légèreté. Alors il lui prit la main et l'entraina hors du camp. Pas d'adieu, pas de regard en arrière. C'était la règle.
Ils étaient désormais sur le chemin du retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 25 Avr - 18:48

Ils reprirent la route tous deux. Aoshi lacha la main de Kareki. Ils ne pouvaient désormais plus se laisser aller à des demonstrations d'affection car tous devaient croire qu'elle était un homme et la plupart des samourais connaissaient son visage. Ils marchèrent en silence un moment.
Aoshi était perdue dans ses pensées. Elle sentait dans l'air que la guerre n'allait pas tarder à se déclarer et que le bain de sang allait commencer sans plus attendre.

Ils traversèrent un bon nombre de petits villages, croisèrent quelques enfants, des vieillards.
Et le paysage magnifique et paisible les accueillaient et leur montrer la route pour le QG du Choshu.
La nuit tomba, ce qui ne les empêcha pas de continuer à avancer et bientôt ils arrivèrent aux abords de la ville, là où les patrouilles et les ronins sont nombreux.

A un moment, Aoshi stoppa net. Elle sortit la lame de son fourreau de quelques centimètres à l'aide de son pouce, elle tendit son autre bras pour faire signe à Kareki de s'arrêter. Face à eux, cinq samourais, des loups de Mibu pour être exacts. Elle reconnu parmi eux un soldat qu'elle avait déjà croisé auparavant mais qui ignorait qui elle était.
Il prit la parole.

"Halte. Je vous somme de ne pas faire un pas de plus, sans quoi nous serons dans l'obligation de vous executer ! Restez où vous êtes ! Au nom du Shinsengumi, nous vous arrêtons !"

Aoshi sourit. Malgré tous les moments de tendresse et de repos auxquels elle avait eu droit ces derniers temps, l'avidité du sang en elle n'avait pas disparu.

Elle fit un pas en avant et se mit en position défensive, celle dans laquelle elle avait l'habitude d'entamer un combat.
Le soldat dégaina et courut à toute allure, tenant son sabre à deux mains. Il assèna un premier coup, qu'Aoshi esquiva. Le soldat perdit l'équilibre et tomba lourdement sur le sol, face contre terre. Elle le retourna alors avec le pied, le mettant ainsi sur le dos. Elle dégaina sa lame et vint placer la pointe sur sa carotide en prenant soin que les kanjis de son nom soit visibles.
Le soldat déglutit avec peine et on pouvait voir dans ses yeux la crainte de l'animal qui sait qu'il va mourir dévoré par sa proie et qui ne connait aucune issue.

"La...La Main de Dieu...."

"En personne."

Aoshi avait reprit son habituel ton froid, calme, monotone. Sur son visage, un petit sourire en coin sadique laissait entrevoir son envie de voir le sang couler à flots. Elle n'avait plus rien de la femme, de l'humain. Elle était à présent l'Assassin que tous craignait et dont tous redoutaient le nom et la lame.

Elle ne se souciait dorénavant plus de rien que du ver misérable à ses pieds...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 25 Avr - 20:15

Kareki regardait le pauvre homme au sol seul face à la mort. Il ne montrait aucune émotion, il attendait seulement que les quartes autres samouraï osent bouger. Quand le premier fonça il dégaina d'un coup violent juste devant le jeune samouraï. Comme il l'avait fait grâce au sabre de verre cela fit reculer le samouraï. Alors il prît la parole:

"Le sang n'est pas obligé de couler cette nuit mais si il doit le faire, ce ne sera pas le notre."

Alors il regarda Aoshi et il reprît la parole.
"Fais ce que tu veux mais nous ne sommes pas obligé de tuer ces hommes. Cela ne nous avancera en rien."

Puis il regarda les trois hommes qui n'avaient pas bougé et pour les empêcher d'attaquer il ajouta:

"Sachez aussi que cela ne nous ralentira pas. Alors faites attention à vos gestes."

Si il ne voulait pas donner la mort ceci était pourtant son métier et il était prêt à le faire. Il savait que Aoshi ne voulait pas forcément faire savoir qu'elle était revenu. Alors il la laissait prendre la décision. De toute façon il n'avait pas le pouvoir de l'arrêter. La nuit était douce, une de ces nuits qui auraient pu bien se passer. Il n'aimait pas faire couler le sang, il ne savait qui trouverait les corps. Il se souvenait des réveils dans son camp quand les assassins étaient passés de nuit. Il se souvenait du sang coulant depuis les cabanes et de l'odeur de la mort. Il ne voulait pas donner ces visions à un enfant. Il savait que pour que la guerre s'arrête il fallait qu'elle commence. Pour l'instant seul les meurtres faisaient avancer le débat. Il était un homme de bataille pas un assassins.

Alors il reprît la parole:
"C'est ton choix, fais le mais fais le vite."

Le QG n'était plus loin et il espérait rentrer et prendre du repos sans voir la mort au moins pendant une journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 25 Avr - 20:58

Aoshi continuait de fixer sa future victime tout en ecoutant ce que disait Kareki.
Elle posa un pied sur le torse du soldat et mit un genoux à terre, tout en gardant la pointe à la même distance de la gorge de son martyr.

"Je n'ai pas pour habitude de laisser la vie derrière moi."

Elle susurra ces mots en gardant son regard assassin fixe sur les yeux de sa victime. C'était si pitoyable. Ce pauvre soldat qui pleurait toutes les chaudes larmes de son corps, prêt à implorer quiconque ou un quelconque Dieu pour son salut.

"Pitié...."

"Pitié ? Et tu te crois digne de faire partie du Shinsengumi en implorant ma pitié ? Que crois-tu faire au sein de cette armée ? Tu déshonores tous les tiens. Tu n'es même pas digne d'être traité de Chien de Mibû !"

On sentait le fil sensible qui menait Aoshi de la violence au sadisme vaciller dangereusement. Et quoi ? Un meurtre de plus ? Ce n'était rien. Et le déshonneur d'un clan était une raison suffisante pour tuer. Elle connaissait Hijikata, c'était un ancien Assassin. Elle savait que si il entendait un de ses sous-fifres pleurnicher de la sorte, il le trancherait en deux lui-même. Cette pensée la fit sourire.

"Lêve-toi !"

Elle enleva alors sa prise et regarda le soldat tremblotant se relever aussi pitoyablement qu'il était précédemment tombé.
Il était dos à elle.

Soudain, aussi vif qu'un eclair, le kimono du soldat vola en lambeaux. De fins jets de sang vinrent tacher le visage androgyne de la jeune femme.
Sur le dos du soldat, on pouvait lire les kanjis de La Main de Dieu marqués par les fines entailles dans la chair.
Seul Kareki avait pu percevoir le moment où elle avait dégainé, et les coups donnés. Ce furent des gestes rapides et précis, sans aucune erreur.
Les quatre autres soldats profitèrent de cet instant pour fuir et lancer l'alerte.
Elle apostropha celui qu'elle venait de toucher.

"Dis à Hijikata que La Main de Dieu est là et qu'il n'a pas choisi son camp."

Elle ne fit qu'un seul signe de tête indiquant qu'il devait partir maintenant ou mourir. Ce fut sans appel et le soldat déguerpit sans demander son reste. Elle avait une nouvelle stratégie et elle comptait bien s'en servir pour déstabiliser les deux clans et les pousser à amorcer la guerre à un moment où il n'y serait pas préparé.

Elle passa ensuite sa lame entre l'index et le pouce de sa main gauche afin d'en essuyer le sang. Elle rengaina son arme et lécha ses doigts.
Le goût du sang avait quelque chose d'incroyable, d'à la fois excitant, sensuel et révulsant, à l'image même d'Aoshi, de son visage d'ange et de ses yeux de tueur.

Aoshi n'avait en réalité changé d'avis que lorsque Kareki avait pris la parole. Elle allait les tuer, tous les cinq. Mais l'idée d'affoler les chiens de Mibu la charmait davantage. Sa présence à Tokyo allait faire du bruit, dans les deux camps et allait certainement aider à l'élaboration des stratégies. Aussi, elle savait pertinemment que Yoshida comme Hijikata allaient tout faire pour l'avoir dans leur rang. Sauf qu'elle ne voyait pas la chose de cette manière du tout. Bien qu'ayant d'ores et déjà tué par inadvertance trois officiers du Shinsengumi, il était fort possible que son seul amour de la violence et du sang la pousse à se battre en solitaire, telle l'Assassin qu'elle etait, en passant d'un camp à l'autre selon l'adversaire qu'elle voulait affronter. Mais elle savait que les meilleurs épéistes se trouvaient en majorité chez les soldats du Shogun et elle aurait tout donné pour se battre contre Saito, Hijikata ou encore Souji.
Mais la guerre n'avait pas encore rééllement commencée et elle verrait sur le moment.
L'autre élément qui l'avait poussée à les épargner était qu'elle connaissait parfaitement les règles du Bushido et la cruauté du Capitaine des Loups et elle savait pertinemment qu'un fuyard ou un blessé qui ne s'était pas battu jusqu'au bout était tué. C'était Saito qui s'occupait des éxecutions et lorsqu'il verrait la marque sur le soldat, cela attiserait son envie de se battre.

Elle fit alors volte-face et s'approcha lentement de Kareki, ses yeux verts poisons fixés dans ceux de son ami, le visage toujours perlé de sang, le sourire au coin des lèvres. Il y allait enfin avoir un peu d'animation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Sam 25 Avr - 21:35

Kareki regardait Aoshi. Il voyait les yeux de l'assassin. Cela le rendait triste. Il savait qu'il y avait un cœur sous l'armure. Alors il regarda vers sa destination et il prît la parole.

"Tu ne te bas pour rien Aoshi. Quelques soit ta puissance saches qu'un jour tu mourras. Sur la tombe de tes ennemis on lira pour quoi ils sont morts et ainsi ils vivront pour l'éternité."

Il se retourna vers Aoshi:

"Sur la tienne il n'y aura même pas ton nom. Les hommes sont mortels leurs combats en revanche resteront pour l'éternité."

Kareki avait un grand sens de l'honneur. Bien qu'il ai été souvent le bourreau il savait qu'il faisait ça pour une cause, quelques choses qui le dépassait. Il savait qu'il n'était que la marionnette d'un destin bien plus grand que lui. C'est pour cela qu'il ne prenait aucun plaisir à tuer. Le destin l'avait rejeté sur cette plage pour lui apprendre à se battre. Sa force lui avait donné un talent au sabre. Mais il savait que ce talent devait être mis à profit pour pouvoir un jour être reconnu.
Le vent était calme et frai. Il semblait porter milles histoire. Alors il reprît la parole:

"Ne combats pas pour devenir le meilleurs, devient le meilleurs pour servir ta cause."

C'est seulement à ce prix que atteindra l'immortalité. Kareki savait ce qui attendait le jeune soldat. Il serait exécuté avant l'aube. Elle venait de lui prendre sa vie mais aussi son honneur. Il n'en parla pas. Ceci était aussi le choix de son adversaire. Il n'y avait pour lui aucun honneur dans la mort. Mais c'était le choix du jeune soldat. Alors il rangea son sabre. Il se tourna de nouveau vers Aoshi et il dit :

"Tu n'as pas fait le choix de ton camp. Comptes tu le faire ou comptes tu tuer jusqu'à ce que ta faim soit comblé ?"

Ces mots lui paraissait plutôt dur mais il lui semblait qu'elle devait les entendre. Il était le seul qui pouvait les prononcer sans pour autant se faire tuer sur le champ. Il ne voulait pas de morts inutiles sur la route vers la victoire. Il savait que Aoshi ferait tout pour que les guerres continu afin de combattre un maximum. Lui il voulait seulement combattre pour connaitre son passé et pouvoir vivre en paix.
Pendant les quelques secondes où son cœur s'était arrêté il avait appris plus sur ce qu'il désirait réellement que durant toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Dim 26 Avr - 0:02

Aoshi ne dit mot. Elle sortit sa pipe de son kimono, la remplit de tabac, l'alluma et s'approcha encore davantage de son ami en tirant une bouffée. Une fois face à lui, elle approcha son visage à quelques centimètres de celui de Kareki et souffla doucement la fumée comme un rideau séparant les deux combattants. C'était ça, la violence du silence. A travers le voile blanc, on pouvait distinguer les deux lueurs vertes de ses yeux assassins.

"Je sais contre qui et pour qui je me battrai."

Elle passa alors son index sur sa propre joue, l'enleva, vint le poser et le fit glisser sur la bouche de Kareki, essuyant ainsi une petite trace de sang. Elle passa très légèrement sa langue sa lèvre supérieure et clos ses yeux pendant quelques secondes avant de les rouvrir, leur donnant ainsi une profondeur et une couleur plus hypnotisante, plus perturbante. Elle oscillait sans cesse entre sensualité et horreur, envie et révulsion.
Elle tira une nouvelle bouffée, attendit que Kareki expire et lorsqu'il reprit sa respiration, elle souffla la fumée comme elle l'avait fait précédemment mais de manière à ce que la synchronisation la fasse pénétrer dans la bouche de son ami.

Malgré la carrure et la taille de Kareki, elle savait s'imposer. Sa prestence était impressionnante et elle savait jouer de son charisme et de son charme pour déstabiliser qui elle voulait.

"Parfois, tes remarques sont idiotes."

Elle avait pris un air à la fois blasé et hautain, accompagné d'un léger soupir de desespoir.

"Ne restons pas là."

Elle savait que bientôt les loups débarqueraient puisqu'ils avaient donné l'alerte.
Elle tourna le dos à Kareki et se remit en route pour le QG du Choshu.
Rien n'était stupide dans ses actes précédents. Elle savait parfaitement que le Shinsengumi ne viendrait pas à elle si elle avait annoncé appartenir au clan ennemi. C'était la meilleure façon de les attirer à elle et de ne pas avoir à se jeter dans la gueule du loup [de Mibu ahahahah]. Et elle savait pertinemment qu'ils n'enverraient pas n'importe qui à sa rencontre et ça rendait l'attente encore plus insupportable et l'approche interessante.

Mais pour l'heure, ils se devaient de rentrer à bon port. Elle ne savait pas comment se passerait la nuit car bien qu'elle n'en ai rien dit ou rien montré, les propos de Kareki étaient plutôt déplacés et blessants. Non pas qu'elle se soucie de l'eternité ou qu'on se souvienne d'elle, mais simplement qu'elle espérait que si elle mourrait, au moins lui lui en ferait une et la garderait à jamais en mémoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Dim 26 Avr - 1:57

Alors Kareki reprit les propos d’Aoshi, sa remarque l’avait légèrement blessé mais il ne lui en tenait pas rigueur. Le vent caressait son visage, il se sentait bien avec elle mais elle n’était pas Aoshi la jeune, elle était l’assassin. Il voulait récupérer son amie et la femme qu’il aimait.Alors il dit :

« Ma remarque sera peut être idiote mais au moins elle ne tuera pas d‘innocents. »

Il ne voulait pas la blesser mais il voulait la faire réagir. Il savait que la provocation dont elle faisait part n’était pas par méchanceté mais juste par se qu’elle avait faillit combattre et que cela l’excitait. Alors il décida de l’exciter encore plus. Il voulait la pousser au combat pour qu’elle exprime son talent et sa violence. Il voulait évacuer sa colère pour qu’elle redevienne la femme et non pas l’assassin. Alors il poussait il rajoutait des propos qui pourrait la mettre en colère :

« Est-ce ça la puissance de la main de dieu ? Faire peur à des soldats ? »

Il dégaina légèrement son sabre pour lui montrer qu’il était prêt au combat et il rajouta :

« Les éclairs n’ont que faire des tueurs. »

Alors il prit son élan et il frappa très proche d’elle afin d’utiliser la même technique que précédemment. Il espérait la faire vaciller afin de la pousser au combat. Mais elle ne bougea pas, elle ne trembla même pas. Seulement le vent repoussa ses cheveux et des vêtements en arrière laissant apparaitre son regard de tueur. Elle esquissait un léger sourire, on aurait dit qu’elle avait compris ce qu’il cherchait à faire.
Alors il porta un autre coup pour l’obliger à se défendre et à sortir son sabre.
Il voulait aussi lui montrer et se montrer à lui-même sa nouvelle puissance. Il avait connu ses limites avec elle et il voulait connaitre les nouvelles. Alors ce combat n’était pas uniquement pour elle mais bien pour eux deux. Cette tension ne les gênait pas, ils étaient tout les deux des combattants et ils savaient ce que le combat leur apportait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Dim 26 Avr - 2:10

Elle savait qu'en le provocant de la sorte, il répliquerait.
Ils voulaient tous deux se battre, très bien, ils allaient combattre alors.
Elle souhaitait voir de quoi il était capable à présent. Elle sortit sa lame à la verticale après qu'il eut frappé et l'écorcha à la joue en dégainant, occasionnant une petite entaille sur quelques centimètres.
Les lames s'entrechoquèrent.
Ils étaient face à face, les katanas croisés, les visages si proches qu'ils pouvaient sentir le souffle de l'autre.
Elle s'appuya doucement sur la garde de son sabre pour le faire pencher et se rapprocher et elle lécha d'un coup de langue la blessure de Kareki.
On pouvait voir ses yeux briller à nouveau de leur lumière empoisonnée.

"Ton sang a un goût merveilleusement amer et sucré..."

Elle prit alors appui de manière bien plus violente sur sa lame pour se hisser en l'air, se retourna pour passer au dessus de son ami et se retrouver dos à dos avec lui.
Elle repéra un arbre quelques mètres plus loin, dans sa trajectoire exacte. Elle prit alors de l'élan, couru, sauta pour prendre appui sur l'arbre et donner une impulsion suffisante à la vitesse nécéssaire à son attaque. Elle fendit l'air et arrivée à hauteur de Kareki, assena une multitude de petits coups dans l'air, si rapides qu'on pouvait percevoir leur bruit fouetter contre la lame.
Pour une fois, elle avait attaqué de front. Mais elle savait que malgré son élan, Kareki avait plus de force qu'elle et elle eut beau le faire reculer sur quelques mètres, ils ne firent que glisser, sans perdre aucunement leur stabilité.
Lorsqu'elle Kareki lui porta le coup suivant, elle l'esquiva et en profita pour filer dans une ruelle. Là, ce serait amusant, l'espace était réduit, la visibilité aussi, et il pourrait jouer à un éternel cache-cache dangereux.
Ils étaient comme deux gamins qui jouaient.
Elle l'attendait impatiemment, perchée sur une poutre qui séparait deux toits, dans une petite ruelle sombre, tapie dans la pénombre, silencieuse et concentrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Dim 26 Avr - 2:51

Le jeu avait commencé. Elle s’était dirigée dans la ville. Elle était toujours aussi rapide et agile. Sa légèreté était immense comme une feuille dans le vent. Les quartiers sombres aux ruelles étroites, là où son talent d’assassin l’avantageait. Il avançait lentement dans les rues cherchant la moindre trace. La moindre obscurité ou elle aurait pu se cacher. Il sentait l’excitation monter en lui comme une proie attendant son prédateur. Il prît la parole et il hurla :

« Tu te caches, la peur fait souvent cet effet. »

Alors il entra dans une rue encore plus sombre que les autres. Alors il se mit dans l’entrée devant la rue. Le vent souffla comme pour l’avertir d’où venait le danger. Il commença à avancer et au milieu de la rue il entendit comme un courant d’air au dessus de lui. Il donna un coup dans cette direction. Les lames s’entrechoquèrent et elle fut repousser dans l’ombre. Il ne la voyait plus. Il avait juste eu le temps de voir ses yeux au moment du contact. Elle était vraiment terrifiante. Comme un peur que l’on ne peut voir, que l’on ne peut saisir. Il décida d’avancer de nouveau. Alors sur son côté un nouveau courant d’air, il n’eut pas le temps de frapper, juste le temps de sentir le froid de la lame sur son mollet. Cela lui fit mettre un genou à terre. Elle était rapide et elle avait déjà disparu de nouveau. Une petite entaille faisait couler le sang. Il mit la main sur sa blessure et lécha le sang. Puis il se releva et il prit de nouveau la parole :

« Amer et sucré ? C’est tout ce que tu as, si tu veux combattre rejoins moi sur la place, je te montrerai ce qu’est la puissance. »

Il laissa son sabre pendre à ses côtés. Il avança au bout de la rue ou se trouvait la place. Il ne craignait pas les attaques furtives ici. Il savait que c’était la seule chance de faire chanceler l’assassin.

Au milieu de la place il attendait. Une légère brise faisait vibrer ses cheveux. Ses yeux cachés dans l’ombre de ses cheveux il attendait son adversaire. Il essayait de ralentir son cœur, il savait que le calme était une arme bien plus redoutable que la colère. Il se tenait prêt.

Alors à l’autre bout de la place il la vit apparaitre. Sortant tout doucement de l’ombre elle semblait invincible et tellement calme. Sa carrure n’imposait pas la violence mais sa prestance lui donnait un air dangereux. Elle avançait, ses pas ne faisaient aucun bruit. Légère comme une brise.

« Donc te voilà, j’aurais cru que la peur t’aurais empêché de venir. »

Alors il prit son élan, il voulait tester sa puissance, sa lame vibrait déjà à la vitesse de l’éclair. Il assena son coup au dernier moment. De façon à ce qu’elle ne puisse pas le prévoir. De toute sa puissance il frappait. Il voulait utiliser sa technique pour la paralyser pendant quelques secondes. Il savait que ce n’était pas sur la vitesse qu’il pourrait la tromper. Il savait tout deux que ce combat ne pourrait pas durer. Mais il aurait pourtant aimé combattre ave elle toute la nuit. C’était tellement excitant et instructif. Un jeu de tout les instant où chaque erreur peut mener à la défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Dim 26 Avr - 3:22

Elle l'avait touché une première fois. Ils entamèrent une petite poursuite dans les ruelles avant qu'il ne vienne se placer sur la grande place, l'attendant impatiemment. L'un comme l'autre pouvait sentir l'excitation. L'atmosphere du combat rendait l'air plus lourd sans pour autant être oppressant. Ce n'était qu'un jeu.
Pourtant si quelqu'un les avait vu se battre, il aurait pu jurer que ce serait un combat à mort. Mais tous deux savaient qu'il n'en était rien.
Amer et sucré ?

"Succulent je dirai."

Elle franchit l'ombre et s'avança vers lui. La démarche sûre et légère. Elle le vit foncer sur elle, la lame de Kareki vibrait dans l'air. Un moment elle cru même percevoir la lumière de la foudre sur le reflet de sa lame avant qu'elle ne s'abbate sur elle. Elle pouvait percevoir ses mouvements, moins rapide que les siens mais d'une puissance qu'elle ne pourrait parer qu'avec les techniques de La Main de Dieu. Elle leva donc sa lame et assena de grands coups de part en part pour le bloquer, retenant sa puissance pour ne pas le blesser davantage. Le choc fut tel que leurs deux visages se frolèrent un instant.
Ce contact les destabilisé tous les deux. Elle pensait qu'ils allaient être repoussés chacun de leur côté vu la force de l'impact, mais l'effet fut tout inverse et elle se retrouva contre lui, la lame de Kareki dans la main, entaillant cruellement la chair de sa paume, la sienne dans la même position inverse, leurs deux corps collés.
Puis elle vit le genoux de Kareki se plier, mouvement dû à la blessure qu'elle lui avait infligé tantôt. Il perdit l'equilibre en l'entrainant dans sa chute.

Elle se retrouva sur lui, par terre et relacha la droiture de son katana afin de ne pas l'enfoncer plus violemment dans la main de Kareki.
Elle s'arrêta un instant, à bout de souffle, tout comme lui, son rythme cardiaque calqué sur l'autre.
Elle laissa retomber sa tête dans le cou de son ami et rit de bon coeur.
C'était la première fois qu'elle riait avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   Dim 26 Avr - 3:56

Kareki regarda Aoshi rire. C'était la première fois qu'il la voyait rire. Cela le toucha. C'était un rire sincère. Il se sentait bien avec elle quand elle était dans cet état. Il aurait pu rester ainsi pendant des heures. Alors il prit la parole :

« J’espère que je devrais pas faire couler mon sang à chaque fois pour te faire rire. »

Il lui souriait, il se sentait en même temps calme et excité. La douceur d’Aoshi l’enveloppait. La nuit était calme. Ils restèrent un moment ainsi, Kareki caressait son visage. Elle avait une peau douce. Bien qu’elle fût habillée en homme il voyait désormais sa beauté comme celle d’une femme. Ses yeux ne reflétaient plus la colère ou la mort, seulement de la joie et un peu de tristesse. Il sentait son cœur battre au même rythme que le sien. Ce moment lui sembla durer une éternité, comme un petit moment volé au temps qui passe. Ce genre de petit bonheur qui au milieu d’une guerre sont si rare et qui font sentir qu’il y a encore quelques choses de bien qui peut en sortir. Il ne savait pas si Aoshi partageait ses sentiments mais il le souhaitait. Il aurait voulu s’échapper à cette guerre si celle-ci ne renfermait pas les secrets pour lesquels il s’était battu toute sa vie. Il lui sembla entendre un léger bruit venant d’une des ruelles. Alors il se releva et ramassa son sabre. Il ramassa celui d’Aoshi et le lui tendit. Les chiens de Milbu ne patrouillaient pas dans ces quartiers. Beaucoup trop sombre et dangereux. Mais il préférait être prudent. Ils auraient fait une cible facile pour un archer ici au milieu de la place.

Discrètement il s’avança et il voyait légèrement une forme se cacher dans l’ombre. Il sentait la peur sur cette forme. Il pouvait la voir trembler. Alors il mit la main sur son sabre. Tout en avançant. Quand il fut assez prêt il bondit d’un saut rapide vers sa cible il la saisit et à bout de bras il la tenait en l’air, son sabre contre la joue de son opposant.

Alors il vit que ce n’était un enfant. Celui-ci prit la parole :

« Pitié je ne veux pas de mal. »

C’était juste un jeune sans domicile. Kareki le reposa et il dit :

« Ne t’inquiètes pas je ne te ferais pas de mal. Que fais tu là, pourquoi n’es tu pas chez toi ? Quel est ton nom ?»

Alors l’enfant répondit :

« Je me nomme Aki. Mes parents sont morts il y a plusieurs mois de cela. Je n’ai plus de maison. »

Kareki fut touché à ces mots. Il savait comme il était dur de vivre sans parents. Il voulait connaitre l’histoire de cet enfant comme si elle avait été la sienne :

« Comment sont-ils morts ? »

« Un soir mon père rentrait à la maison après avoir passé la journée à cueillir des plantes dans les bois. Juste avant d’arriver une patrouille du Shinsengumi le surprit. Il avait dépassé l’heure du couvre feu de seulement quelques minutes. Ils l’accusèrent de roder pour le compte du Chôshû alors ils entrèrent chez moi et quand ma mère voulu s’opposer un soldat la frappa la mettant au sol. Mon père frappa le soldat et ils l’abattirent pour cela. Ensuite alors que ma mère était au sol, un soldat planta sa lame dans son dos. J’étais caché sous un meuble pour leur échapper. J’ai vu le regard de ma mère quand elle est morte. Les hommes prirent tout ce qui il y avait de valeur et s’en allèrent après avoir mis le feu à la maison. J’ai juste eu le temps de sortir avant que les flammes ne me prennent aussi. »

Kareki était touché par cette histoire. Il reconnaissait la cruauté quand il la voyait et il combattait de toutes ses forces. L’enfant qui se tenait devant lui possédait la même fureur qui lui avait tenu le cœur avant de rencontrer Aoshi.

« Tu ne peux rester seul dans les rues. Je peux t’emmener au Chôshû, tu devras travailler dur mais tu seras bien traité. »

Il prit l’enfant par la main puis il se retourna vers Aoshi :

« Notre jeu va devoir s’arrêter là. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nouvel apprentissage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nouvel apprentissage.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Nouvel organisation du clan
» 04 - Apprentissage de Techniques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chant Funèbre des Loups de Mibu :: Tokyo :: Les abords de la ville-
Sauter vers: