Le Chant Funèbre des Loups de Mibu

1865, Ere Edo, Japon Féodal.Il éxiste deux grands clans qui s'opposent : le ShinsenGumi, un groupe armé au service du Shogun et le Chôshû, un mouvement impérialiste dont le but est de renverser le Shogun.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.

Aller en bas 
AuteurMessage
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 17:01

Aoshi se dirigea vers les abords de la ville, au bord de la rivière qui traversait Tokyo, près d'un chemin de campagne peu fréquenté.
Elle alla s'asseoir sur un rocher, invitant le Ronin à la rejoindre. Elle se mit en tailleur, sortit sa pipe et son tabac sur ses genoux et fuma à nouveau.
Il voulait qu'elle lui donne un nom. Il serait bien plus simple de se parler ainsi, et puis après tout, son nom n'était pas unique, ca les mettrait donc tous deux dans une position moins dangeureuse. De plus, elle connaissait déjà celui de son interlocuteur.

"Aoshi."

Aoshi, la mort bleue. Un nom qui lui allait plutôt bien, même si, au vue de la couleur de ses yeux, elle aurait dû se nommer Banshi, "la mort verte". Elle aimait ce nom, il sonnait bien. Il était court, pratique et les sonorités lui étaient plutot agréables. Rien de violent dans ce nom, sauf sa signification.

Maintenant qu'ils étaient tranquilles, installés, au calme et sans l'autre perturbateur, ils pourraient enfin avoir la discussion tant attendue.
Elle préférait qu'il ouvre le dialogue, comme d'habitude. C'était lui qui voulait des réponses, donc c'était à lui d'entamer la conversation.
Même dans la parole, Aoshi était toujours en position défensive, jamais elle ne passait à l'attaque la première...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 17:16

Il pouvait enfin être tranquille pour poser ses questions. Il s'assit prêt de l'assassin. Bien qu'il paraissait calme il avait un excitation inhabituelle en lui. En effet il avait une chance peut être unique de parfaire son art, et de devenir par la même occasion plus puissant. Il savait qu'il aurait besoin de beaucoup plus pour accomplir sa mission qu'il s'était lui même fixé. A savoir atteindre le shogun pour savoir pourquoi il avait été laissé pour mort et jeté à la mer.

Alors il prit la parole :

"J'ai vu sur votre sabre le nom de "la main de Dieu", et je sais d'où vient ce nom. Votre style de combat est Jinchuu-Tenchuu. Je croyais que tout les gens savant manier cette technique avaient disparu. Mon maitre était lui même un élève de cette école avant que celle-ci ne disparaisse.
Hélas il n'a pu parfaire son apprentissage et donc il n'a pu m'apprendre que den'kou. Je sais que cette technique est suffisante pour me sauver la vie. En revanche ma mission m'impose un niveau bien plus grand que celui là.
Alors ma question est simple. Pourriez-vous m'enseigner Jinchuu-Tenchuu. Vous comme moi savons que la technique se perdra si elle n'est pas transmise. Je vous propose donc d'être votre élève afin de perpétuer cet art.
"

Voilà la question était posé, maintenant il n'avait plus quà attendre la réponse. Mais le cour moment durant lequel Kareki devait attendre la réponse lui sembla une éternité. Car cette réponse pouvait changer sa vie.
Il ne pouvait s'empêcher de penser :

*C'est aujourd'hui ou jamais*

Là près de la rivière sa vie allait peut être basculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 17:42

Aoshi écouta attentivement ce que lui demandait Kareki. C'était une question farfelue et elle ne prit pas de pincettes pour lui répondre.

"Navré, je suis un Assassin, pas un Sensei. Je ne peux acceder à votre requête."

Elle tira à nouveau sur sa pipe. Non seulement sa réponse était vraissemblable, mais aussi, prendre un disciple la mettrait en danger, non seulement vis à vis de son sexe, mais aussi au sujet de la guerre des deux clans. A peine revenue à Tokyo que déjà certains étaient avertis de sa présence et voila qu'on voulait en plus qu'elle perpétue ses techniques.
Prendre un élève signifierait signer son arrêt de mort, quand bien même il excellerait dans son art.

Elle était un Assassin, pas une garde d'enfant. Elle savait qu'il était puissant au combat, qu'il avait un niveau suffisant pour apprendre des techniques de niveau supérieur, mais pas Jinchuu-Tenchuu.

Mais il n'y avait pas que cela. Il y avait deux raisons davantage plus importantes encore à son refus.
Tout d'abord, la technique de Jinchuu-Tenchuu nécéssitait un grand savoir faire, un grand contrôle de soi et s'il s'avérrait que la personne qui l'utilisait n'était pas encore au stade recquis, c'était du suicide. Il se trancherait en deux, seul, simplement parce que la puissance contenue dans cette attaque était à la fois le bouclier, l'arme qui achevaient l'ennemi et l'épée de damoclès qui se tenait au dessus de la tête de celui qui l'employait.

Et de plus, elle avait promis à son maître de ne plus perpétrer cette technique, de ne jamais l'apprendre à quiconque, car elle était beaucoup trop déavastatrice. Elle tenait toujours ses promesses et elle ne briserait pour rien au monde celle la. Usée à mauvais escient, Jinchuu-Tenchuu ferait des centaines de morts inutiles.
Quand bien même Kareki lui semblait être quelqu'un de sain, il se pouvait qu'un jour cette technique tombe entre de mauvaises mains et elle ne voulait pas en être responsable. Cela signifierait un véritable carnage et elle ne souhaitait pas qu'il en soit ainsi.

D'ailleurs elle n'utilisait cette technique que rarement, préférant les techniques de Hiten Mitsurigi, qui lui permettaient d'atteindre plusieurs adversaires en un seul coup et qui lui furent très utiles sur les champs de bataille.

C'était de la folie, de la pure folie. Il fallait être complètement dégénéré pour vouloir apprendre ses techniques. Elle s'y opposerait donc. De toutes manières il était impossible de la connaitre juste en observant son utilisateur, il fallait en connaitre les secrets et elle les emporteraient dans la tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 18:14

Kareki etait décu par la réponse d'Aoshi. Bien qu'il s'en doutait. Mais il ne pouvait en rester là. Alors il prit la parole :

"Je comprend votre choix je ne vous forcerai pas à changer votre style de vie pour moi.
Mais pouvez quand même me dire comment m'améliorer. Hélas je dois vous le demander car je ne suis pas encore assez fort et ma cible est bien protégée.
"

Il avait eu sa réponse. Il avait atteind les limites de son style de combat. Si il ne pouvait continuer à apprendre dans les techniques de cette école il devait en changer ou parfaire les techniques afin de créer son propre style.

Il se sentait plus limité par le den'kou que aidé aujourd'hui. Il devait dépasser cela, dépasser l'enseignement qu'on lui avait donné afin d'améliorer ses techniques.
Son maitre l'avait prévenu, il ne pouvait que lui apprendre les bases du combat, il devrait donc atteindre l'excellence par lui-même. La chance d'apprendre des tecchniques plus puissantes venait de lui échapper. Il devait donc apprendre par lui-même.
Mais Aoshi pouvait l'aider quand même, il savait que sa maitrise de la technique den'kou était bonne mais qu'il devait trouver les failles dans la technique en elle même pour pouvoir l'améliorer. L'expérience d'Aoshi pouvait lui permettre de connaitre un peu plus sur ses techniques. Il ne devait essayer d'en apprendre plus.
Alors il ajouta :

"Toutes les informations que vous pourrez me donner me seront utiles."

Aujourd'hui Kareki était son propre maitre d'arme, il se rendait compte que la tache était difficile mais il n'avait pas le choix. Il apprendrait tout ce qu'il pourrait de chacun de ses combats afin de s'améliorer encore et toujours jusqu'à être suffisamment puissant pour vaincre son adversaire.
Il se promettait de recommencer l'entrainement afin d'être toujours plus rapide, plus fort et plus résistant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 18:24

Aoshi fut surprise de la determination du Choshu. Il semblait bien plus sûr de lui, bien que déçue par ce qu'elle lui avait dit.
Elle ne voulait pas non plus risquer d'apprendre quoique ca soit à quelqu'un qui risquait de devenir son ennemi. Mais ca lui plaisait de jouer aux jeux dangeureux et son avidité au combat se fesait de plus en plus forte.
Elle se leva alors et pénétra dans la forêt adjacente. Elle savait que non loin des montagnes, à l'abri des temples, elle pourrait lui donner quelques informations concernant les failles de ses attaques.

Une fois à l'entrée de la forêt, elle sauta sur une branche, puis d'arbre en arbre, agilement, sans tomber, avançant avec sureté et sachant qu'il la suivrait au sol, jusqu'aux confints de la forêt. Ils traversèrent maints endroits avant d'arriver dans une forêt de bambous. Elle s'arreta à un endroit presque circulaire, barricadés par de hauts bambous, un endroit parfait pour s'entrainer. Elle se mit d'un côté du cercle. Elle saisit les bandages dans son Hakama et les serra autour de ses mains, comme précédemment. Elle se remit en position défensive, incitant ainsi son adversaire à l'attaquer en premier.
Elle pourrait ainsi déjouer ses attaques et lui expliquer ses faiblesses au fur et à mesure que le combat prendrait de l'ampleur.

C'était une situation qui l'amusait. Elle ne lui apprendrait certes pas ses secrets, mais elle lui permettrait de devenir plus fort. Peu importait la cause qu'il défendait, elle pensait qu'il était quelqu'un de juste et droit, qui se battrait en son âme et conscience pour arriver à ses fins. C'était ce qui lui plaisait en lui. Alors elle ne voyait pas d'inconvénient à poursuivre leur entrevue de cette manière. Elle avait le sourire aux lèvres, son regard perçant posés sur les moindres faits et gestes de son adversaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 19:30

Kareki comprit qu'il allait devoir montrer bien plus que ce qu'il avait fait plutôt.
Il était quand même content que Aoshi veuille bien l'aider. Après tout il n'en avait pas l'intérêt, il n'était pas alliés.
La forêt lui rappelait tout ses entrainements. c'est dans ce genre de cabre qu'il avait appris à se battre. Il aimait le chant des oiseaux que l'on pouvait entendre avant la première attaque. Et puis l'envole de ces derniers fuyant le bruit du premiers choc. Il profita de ce petit moment pour se reconcentrer.
Son adversaire était déjà prêt, en position défensive. Cette défense était très bonne mais elle devait pouvoir être brisé. Aucune muraille n'est infranchissable, il avait utilisé un coup qui ne fonctionnait pas la première fois mais sans pour autant le mettre en danger. La deuxième fois il avait essayé une attaque qui ne se fait quà deux et Jinchuu l'avait laissé. Ce coup-ci il avait une chance de montrer sa véritable puissance.

Il décida d'attaquer le premiers, il utiliserait le tonerre, puissant et dévastateur. Il se plaça comme son adversaire et prit son élan vers arrivé à portée il dégaina son sabre pour porté le coup. En s'appuyant sur les rebords de son fourreau la lame sortait avec une puissance décuplé. Il n'y avait pas d'esquive à ce coup, l'ampleur du coup était immense, comme un filet dont on ne pouvait pas passer à travers. Les lames devaient se toucher et à ce moment là la technique et la puissance des combattants devenaient leurs seules moyen de vaincre le coup.
Il s'attendait au même coup de la part de son adversaire, c'était le meilleurs moyen de contrer la puissance du coup. Il espérait que sa technique serait suffisante pour briser la garde de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 19:50

Elle comprit vite en quoi consistait l'attaque de son adversaire.
Cependant, elle degaina plus vite que la première fois, laissant une distance d'environ deux metres entre son adversaire et elle. elle placa son bras à l'horizontale, tenant son épée à la verticale, pointe vers le bas, garde vers le haut, le tranchant du coté de son adversaire. Sa seconde main, elle, était appuyée sur la lame de son épée, lui donnant ainsi plus de resistance face au coup qu'elle allait recevoir, cela lui eviterait de vaciller.

Le coup de Kareki était puissant, il ne l'atteint pas mais la fit glisser en reculant sur environ deux metres. Elle sourit.

"Tu as une bonne force de frappe, mais tes mouvements sont prévisibles. Tu insistes trop sur ta puissance, il faut que tu y allies la ruse, arrete d'attaquer de front, ca ne marche qu'une fois....de plus..."

Elle passa alors sa main gauche, qui bloquait sa lame, à l'exterieur de sa garde et decolla le katana de son adversaire du sien avec deux doigts. De sa main droite, elle fit alors tourner son arme pour la glisser sous la gorge de Kareki.

"Ta garde est faillible par la gauche..."

Puis elle reprit ce même mouvement circulaire dans le sens inverse, pour venir placer sa lame sous les attributs de Kareki.

"Comme par la droite..."

Evident, Kareki eut à peine le temps de percevoir les mouvements rapides d'Aoshi. Elle prennait le temps de lui montrer les failles, calmement, en soulignant tout de même la rapidité avec laquelle elle pouvait déjouer ses coups.

Ceci fait, elle recula à nouveau et se remit en position défensive, gardant cette fois-ci sa lame à la main. Elle opta pour une garde ouverte, le pied gauche en avant, le bras gauche en avant, la pied et la main droites vers l'arrière, donnant ainsi plus d'élan à son arme lorsqu'elle devrait bloquer le prochain coup.

Comme elle le pensait, il attaqua par le coté, en prennant beaucoup de vitesse, elle eut le temps d'esquiver le coup et de le bloquer, mais Kareki avait dérapé sur une pierre, ce qui donna un peu plus d'ampleur que prevu à son mouvement.
La ceinture d'Aoshi, tomba à terre. Sa veste de Hakama ouverte, sous les bandages, on pouvait remarquer les formes de sa poitrine. Elle s'empressa de le refermer et de ramasser sa ceinture, qu'elle répara d'un noeudet raccrocha à sa taille. Dans son regard, on pouvait lire de l'anxiété, de l'inquiétude,de la nervosité et de la haine.
Elle serrait les dents. Jamais personne n'avait su pour son secret et ceux qui le decouvrirent par hasard, furent tués sur le coup.

Elle se mit en position offensive, elle avait prit sa décision : elle allait le tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 20:30

Kareki fut surpris, alors la main de Dieu était une femme. Il n'avait pas l'habitude de voir une femme maitriser aussi bien le sabre. Bien que Aoshi avait les traits fin il mettait plus cela sur le compte d'une androginéité prononcé que sur le fait qu'il, enfin qu'elle soit une femme. Cela ne le dérangeait pas, il savait que la puissance physique n'était pas tout, on ne peut vaincre seulemt en étant fort, il faut aussi avoir une parfaite connaissance de la technique et de son propre corps. il comprenait pourquoi Aoshi voulait passer pour un homme. C'était surement bien plus simple ainsi. Nul n'aurait confié une mission à une femme et tout son talent aurait été gaché.

Kareki regarda alors le visage de l'assassin. Il s'était refermé, il voulait tuer. Kareki n'avait pas une chance. Il hésitait, maintenant son adversaire se plaçait prêt à attaquer. Kareki baissa son sabre et il dit :

"L'eau a rendu le sol glissant, veulliez m'excuser pour cela."

Il préféra jouer franc jeu, il savait que de toute façon il ne pourrait faire croire qu'il n'avait rien vu. Alors il ajouta :

"Je ne m'attendais pas à découvrir que la main de Dieu était une femme mais peut importe, vous avez des choses à m'apprendre, le reste n'a que très peu d'importance. Et quoi qu'il arrive vous resterez pour moi la main de Dieu.
Si cela ne vous dérange pas, j'aimerais que nous reprenions.
"

Il savait que sur ce coup il n'avait plus le droit à l'erreur, ce coup-ci elle ne retiendrait pas sa lame. il devait se surpasser. Il savait qu'il avait une puissance suffisante. Elle venait de lui donner la clé pour vaince, la surprise.
Il plaça alors son sabre sur le dos de sa main droite, tenant le manche avec sa main gauche. Il devait être rapide comme l'éclair. Plus rapide qu'il ne l'avait jamais été. elle savait qu'il allait placer le même coup qu'auparavant.
Alors Kareki se lança, pleine vitesse mais lors de son sot il ne se dirigea droit vers son adversaire. Il sauta par dessus, la tête en bas, un tel saut demandait de la puissance. Quand il se trouva au dessus d'elle il tandit son bras gauche pour porter le coup et ceci plusieurs fois très rapidement, comme les éclairs s'abattant durant un orage. C'était la première fois qu'il tentait cette technique. Elle était difficile à réaliser car il fallait sauter haut et controler parfaitement son corps durant le vol. De plus cela outre passait les techniques qu'on lui avait apprise mais maintenant cela lui importait peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 20:43

Evidemment que personne ne s'attendait à ce que La Main de Dieu soit une femme. Ni qu'un assassin soit une femme. Ni qu'elle soit une femme. Même son nom n'était pas celui d'une femme.

Elle sentait la rage monter en elle. La technique qu'il allait utiliser, elle la connaissait, elle savait comment la parer.

Elle roula sur le côté, elle etait à terre, sur le dos, et bloquait chaque coup de lame avec un autre coup. Lorsqu'elle comprit qu'il ne pourrait ajouter une dernière attaque avant de retomber au sol, elle abbatit son sabre sur lui de part et d'autres, très rapidement. Il était trop loin et elle trop destabilisée.

Le seul effet que son attaque eut, fut de découper en lambeaux la veste de Hakama de son adversaire et d'ajouter à son torse de multiples petites entailles, très nettes.

Elle roula en arrière, se redressa sur ses pieds. Ses yeux n'avaient plus rien d'humain, c'était ceux d'un démon, d'un assassin. Les yeux de Poison de La Main de Dieu.

Elle prit position, s'apprettant à abbattre sur son ennemi sa technique ultime : Jinchuu-Tenchuu.
La rage se lisait sur son visage, elle était à bout de souffle, emplie d'une haine sans nom.

Elle allait prendre son élan et contre toute attente, s'ecroula à terre, à genoux.
Son arme tomba dans un tintement distinct, faisant fuir une dernière nuée d'oiseaux.
Elle prit son visage entre ses mains, serrant ses cheveux. Elle voulu crier mais n'en fut pas capable.

Elle ne savait pas, elle ne comprennait pas.
Pourquoi soudain cet arrêt face à la mort. Elle avait l'habitude de tuer, c'etait ses gestes à elle, maintes fois répétés.
Non, pour une fois...Pour une fois que quelqu'un en découvrait davantage sur elle...
Elle ne voulait plus être contrainte de tuer tous ceux qui l'approchaient, tous ceux qui en savaient trop...
Pour une fois, elle voulait vivre normalement...

[oh le beau retournement de situation comme je les aimes *-*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 21:16

Kareki atterit. Il s'attendait à recevoir son éxecution, il était de dos à son ennemi et celui-ci était déjà prêt à attaquer. Mais il entendit le son d'un sabre laché dans l'herbe puis il entendit Aoshi se mettre à genoux. Il ne l'avait pourtant pas touché, elle n'était pas blessée alors pourquoi. Il se retourna et il vit Aoshi.
Il mit la main sur son torse et il vit l'état dans lequel il était. Plusieurs entrailles mais rien de bien méchant. Son sang coulait sur le sol par petites gouttes. Il avait échappé à la mort une fois de plus. Il devrait s'en contenter pour aujourd'hui. Mais cela n'expliquait pas pourquoi Aoshi était dans cet état.
Il se retourna de nouveau vers Aoshi et regarda sa lame posée sur le sol, le bout de celle-ci était encore entaché du sang de Kareki. Il la ramassa, essuya le sang sur la lame et il posa le katana devant Aoshi, s'assit et il dit :

"Je suis désolé pour tout cela. Croyez moi, ce n'est pas ce que j'espérais.
Suis-je le seul à connaitre votre secret ? Si c'est le cas assurez-vous que quoi qu'il arrive je ne le répèterai pas. Je n'y ai aucun intérêt, de toute façon je crois que cela ne pourrait que mettre en danger les gens à qui je le dirais.
Je ne sais pourquoi vous m'avez épargné, dans tout les cas je vous suis redevable. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, dites le moi, car aujourd'hui nous ne pouvons être maitre et élève mais nous pouvons toujours être des amis.
Dites vous que c'est le hasard qui nous a fait nous rencontrer et aussi lui qui m'a fait connaitre votre secret. Tout ce hasard doit bien avoir une raison et je ne crois pas que cette raison soit ma mort.
"

Il n'essaya pas de réconforter Aoshi, il ne le pouvait pas. Aoshi avait pris la décision seule. il comprit maintenant complètement pourquoi Aoshi ne voulait pas devenir son maitre. Mais maintenant tout cela était révolu, il connaissait son secret et elle ne voulait pas le tuer. Il devrait donc s'entendre.
La forêt était calme. Kareki était assis en face d'Aoshi et il attendait que celle-ci se décide à sortir de son état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 21:52

Elle reprit son souffle lentement, calmement. Elle saisit son arme. Durant un instant, elle pu voir le reflet de ses yeux, emplis de larmes dans la lame portant son nom. Elle la remit dans son fourreau.

Elle leva la tête, constatant les quelques entailles qu'elle avait fait à son adversaire. Elle s'empara alors d'une bandelette dans son kimono et epongea les blessures en tapottant doucement le torse de Kareki.

"Je suis désolé..."

Elle s'en voulait. Elle ne voulait pas le blesser, quand bien même ce ne fut que superficiel. Pourtant elle était un Assassin. Un être né pour tuer, dont la seule vocation réélle est le meurtre et le sang. D'ordinaire, ca ne lui posait aucun problème. Mais il était temps que tout cela cesse. Elle en avait assez de la solitude, du vagabondage. Il était temps de se trouver une cause à défendre. D'avoir d'autres motivations que le simple gout du sang et de la mort. Elle voulait, comme le souhaitait les lois de l'ecole et de la technique Hiten Mitsurigi, utiliser son sabre pour proteger quelqu'un, quelque chose, n'importe quoi.
Mais elle savait qu'elle n'en serait pas capable, qu'elle n'avait rien à quoi se rattacher.

Seulement, pendant un instant, dans le vide et le silence de cette forêt de bambous, elle sentait une présence auprès d'elle, quelque chose qui lui fesait chaud au coeur. Quand il mentionna le mot "ami", elle releva la tête, le posa dans le regard de Kareki. Jamais, ô grand jamais, personne n'avait prononcé ce mot en la prennant pour telle.
C'était quelque chose qu'elle ne connaissait pas : l'amitié.

Elle avait déjà eu des compagnons, des compatriotes, des armes et des hommes de son côté, mais jamais d'amis. Elle n'en avait jamais voulu et personne ne s'était jamais proposé comme voulant devenir un tel être pour elle.

C'était une sensation bizarre que de ne plus se savoir seule. Que d'avoir l'impression que quelqu'un sur cette terre l'attendrait et la soutiendrait. Que quelqu'un avait découvert son secret sans périr de sa lame.

Elle voulu saisir sa pipe, mais n'en eut pas la force et dans un élan qu'elle ne sut controler, s'effondra sur Kareki, tomba la tête sur ses genoux et commença à pleurer. Elle ne comprennait pas pourquoi, mais soudainement, elle aurait voulu repentir toutes ses fautes, ses erreurs et confesser tous ses péchés, ses meurtres, ses vices.

Il sembla pour un instant, que les destins de ces deux êtres étaient désormais liés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 22:55

Kareki caressa ses cheveux. Elle prenait là devant lui. L'assassin froid qui n'avait servit aucune cause était en train de pleurer toutes les larmes d'une vie. L'éclair avait encore brisé une roche mais il ne s'attendait pas à ce que celle-ci soit le coeur d'une femme.

Il était bien là avec elle, comme le moment de calme qui suive les gros orages, où la nature reprend son rythme, les oiseaux se remettaient à chanter. Il aurait aimé rester là plus longtemps mais il devait rentrer. La nuit allait tomber le temps de shinobi allait venir. Il n'aimait pas se déplacer la nuit, les gardes du shinsenGumi était bien plus méfiant et les controles fréquents. Mais il ne voulait pas la laisser là. Alors il lui proposa :

"Rentres avec moi. Nous servirons le Chôshû ensemble. Yoshida sera content d'avoir quelqu'un comme toi à nos côtés. Ne t'en fais pas pour ton secret, personne ne saura qui tu es. Arrètes tout ces meurtres pour l'argent. Ils ne t'apporteront que plus de souffrance."

Il voulait qu'elle vienne avec lui, il ne voulait pas qu'elle parte et reprenne sa vie d'assassin car dans ce cas il aurait peut être à la combattre et il ne le voulait pas.

Kareki attendait la réponse, il regardait le ciel. Lui non plus n'avait jamais eu beaucoup d'amis. Il était arrivé dans un camp d'entrainement en ayant oublié toute son enfance. Toute sa vie avait été tourné vers le combat. Aujourd'hui il pouvait prendre le temps de s'arréter et passer du temps avec quelqu'un sans pour autant avoir à le combattre. Il pensait à tout les gens avec qui il s'était entrainé et à la dureté de ces entrainements.

Jamais quelqu'un ne s'etait ouvert à lui. Il avait la réputation d'être un coeur de pierre. Mais pour survivre il avait du cacher toutes ses émotions, que ce soit la haine ou l'affection car les gens auraient pu s'en servir contre lui. Aujourd'hui il pouvait le montrer à quelqu'un sans pour autant craindre qu'elle s'en serve. C'était plutôt agréable, il avait l'impression de se reposer comme si tout ce qu'il avait ressenti un jour était en train s'éffacer au lieu de s'accumuler.

Puis il ajouta quelques chose, quelques choses qui lui échappa :

"Je t'en pris viens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Dim 16 Nov - 23:10

Elle avait conscience des dangers de la nuit. Elle se releva, tendit la main à Kareki pour l'aider à se relever lui aussi. Ils devaient partir. Tomber sur des shinobis pourraient etre un probleme. Non pas à vaincre, mais les autorités seraient alertées de sa presence, ce qu'elle ne voulait pas.
Elle sentit son coeur se serrer dans un étau. Il la priait de le suivre. Elle sentit son âme se scinder en deux.

"Je ne peux pas te promettre de joindre ta cause. Mais pour l'heure je t'accompagne. Je dois revoir Yoshida, il sera content de constater mon retour, quand bien même je ne joindrai pas le Choshu."

Elle avait repris ses esprits, ses habitudes. Cet instant de repos, aussi court et agreable fut-il arrivait à son terme. Il était temps de reprendre le cours des choses. La fatalité et la guerre qui fesait rage ne laissait pas place aux sentiments. Cependant, elle avait pris une décision : elle protègerait Kareki, peu importe le clan qu'elle servirait ou si elle continuait son destin d'assassin. La seule personne de laquelle elle n'atteindrait pas la vie serait celle de cet homme. Le seul qui lui ai accordé de son temps, de sa patience et qui lui offrit un peu de chaleur et de gentillesse.

Ils entreprirent la route tous deux, beaucoup plus lentement que lorsqu'ils avaient fait le chemin inverse. Rien ne pressait et les mouvements rapides étaient d'autant plus repérables et suspect pour les ennemis.
Ils traversèrent la ville, côte à côte, sans mot dire.

A un moment, lorsqu'ils tournèrent d'une ruelle vers une autre, elle rattrappa Kareki par la manche et le tira vers elle. Elle lui fit signe de ne pas bouger et mit un doigt sur sa bouche pour qu'il ne parle pas. Elle avait vu une patrouille du Shinsengumi.

"Ahah quelle agréable nuit...le genre de nuit où les Ronins sont plus disposés à sortir de leurs cachettes pour piller les pauvres gens...les temps sont durs...n'est ce pas ?"

"A qui le dis-tu ! Je pense que c'est bon pour ce soir, il ne nous reste qu'une ruelle à verifier et nous aurons terminé notre ronde."

Aoshi comprit alors qu'ils parlaient de la ruelle où ils s'étaient caché. Elle sortit légèrement la lame de son fourreau à l'aide de son pouce, prète à dégainer. Elle attendait qu'ils entrent dans les ténèbres de cette petite ruelle pour leur prendre la vie. Des qu'il l'aurait vu ils auraient compris qui elle était. Elle était recherchée, bien que les grands de l'Etat voulaient l'utiliser dans l'ombre comme l'un de leurs meilleurs atouts, officiellement c'etait une criminelle. Elle fit signe à Kareki de se poster un peu plus loin, derrière elle, sans quoi il l'empecherait de donner des coups fatals et il risquerait d'etre blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareki

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 31
Date d'inscription : 02/09/2007

Caractériques RPG
Clan: Chôshû
Grade: Soldat
Gains: 5 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Lun 17 Nov - 0:44

Kareki alla se placer quasiment au fond de la ruelle. Il savait que si il restait trop près d'elle, elle serait gêné pour combattre. Il se plaça en plein milieu. L'ombre le masquait entièrement. Il ne voulait pas la gêner mais il était hors de question de la laisser seule face à toute une patrouille.

Ils ne pouvaient savoir qui étaient tout ces soldats. Peut être que certains d'entre eux cachaient leurs jeux et étaient en réalité de puissant guerrier.

Elle était cachée à un bout et lui à l'autre. Il décida d'attirer les ennemis vers lui pour qu'elle puisse les prendre à revers. Alors quand le premier soldat entra dans la ruelle il allumma sa pipe. Ne laissant disserner que son visage dans l'ombre de la ruelle. Le rouge du feu lui donnait un air de démon. il aimait faire cela, donner la peur était le premier pas vers la victoire.

Ensuite il sortit son sabre, il le mit devant son visage. La lame étincelait à la lumière de la pipe. Il remit la lame dans son fourreau pour qu'aucun reflet de puisse permettre à ses ennemis de le discerner. Il se mit en position de défense comme le faisait Aoshi. Puis il laissa tomber sa pipe et celle-ci s'éteignit. On ne voyait à présent plus le samourai. Il prit alors la parole de sa voie rauque et calme comme si elle venait de l'obscurité elle même.

"Si vous cherchez la mort, entrez dans l'ombre."

Alors les soldats supérieurs en nombre s'élancèrent dans la ruelle sans regarder autour d'eux, Kareki les avait provoqué, ils n'avaient d'yeux que pour lui. Kareki restait immobile, attendant que Aoshi intervienne. Il n'avait pas peur, les soldats seraient morts avant de l'atteindre. Il avait confiance en Aoshi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   Lun 17 Nov - 1:05

L'initiative de Kareki était très interessante, se mettre à la vue de tous pour focaliser leur attention sur lui et ainsi les prendre par surprise.

Les soldats entrèrent un à un dans la ruelle, ils n'étaient que trois. Aoshi n'eut besoin d'utiliser qu'une seule fois sa lame avec la technique d'Hiten Misturigi. Ils tombèrent lourdement sur le sol, morts. Elle entailla même la pierre des maisons dans la ruelle tant son geste fut ample.

Avant de rejoindre Kareki, elle verifia les visages des trois soldats. Elle n'en connaissait aucun, ce n'était que des sous-fifres. Elle nettoya sa lame et la remit dans son fourreau.

"Ce ne sont que de vulgaires soldats. Des ronins auraient pû les tuer, nous n'attirerons pas le doute sur le Choshu. Maintenant, hâtons-nous avant que les autorités ne découvrent leurs cadavres."

Elle courut jusqu'à Kareki et en passant à côté de lui, le tirant par la main pour lui indiquer de la suivre le plus rapidement possible.
Il passa devant elle au bout d'un moment, il connaissait le chemin vers le QG du Choshu, ce qu'elle ignorait à l'heure actuelle. Une fois qu'ils furent arrivés, ils pénétrèrent tous deux dans l'enceinte de la grande maisonnée qu'avait choisi Yoshida pour établir lieu.
Visiblement, tous dormaient sauf les gardes, il se fesait tard.

Cependant, en longeant par le jardin les diverses chambres pour arriver à celle de Kareki, Aoshi aperçu Yoshida, assis en tailleur sur le fronton devant sa porte, entrain de boire un thé en scrutant le ciel. Elle s'approcha de lui en marchant, lentement, et lorsqu'elle fut face à lui, posa un genou à terre, les yeux rivés dans ceux de son ancien compagnon de bataille.

"Heureux de te revoir, Yoshida."

Le Chef sembla à la fois surpris et content de cette visite inattendue et se mit à genoux à son tour pour la saluer.

"Ravi également de constater que tu n'as pas changé."

Tous deux se fixèrent un long moment avant d'eclater de rire en coeur, vestige d'un passé commun tumultueux et de nombreux souvenirs qui leur revenaient alors à l'esprit.

"Je suis navré de te faire faux-bond mais il se fait tard et j'aimerai que nous reportions cette conversation à plus tard. Nous avons de longues années à rattrapper et je doute que la nuit suffise pour nos bavardages. Bonne nuit, Yoshi."

Et elle se retira alors, suivie par Kareki, ce qui surprit assez le Chef mais dont il ne teint pas compte. Au moins, son soldat était bien escorté, nul doute la-dessus.

Aoshi pénétra dans la chambre de Kareki, à sa suite, sans mot dire, attendant comme toujours qu'il soit le premier à agir et à parler.

Arrow [Chambres des Membres] Chambre de Kareki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ronin et Assassin, Deux arts, Deux hommes.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]
» Inscriptions partie 58: Deux par deux rassemblés
» Deux loups, deux Feuilles
» Deux arts totalement opposés
» Une femme aurait accouché d’un poisson...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chant Funèbre des Loups de Mibu :: Tokyo :: Les abords de la ville-
Sauter vers: