Le Chant Funèbre des Loups de Mibu

1865, Ere Edo, Japon Féodal.Il éxiste deux grands clans qui s'opposent : le ShinsenGumi, un groupe armé au service du Shogun et le Chôshû, un mouvement impérialiste dont le but est de renverser le Shogun.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aoshi Shinomori

Aller en bas 
AuteurMessage
Aoshi

avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 13/11/2008

Caractériques RPG
Clan: Neutre
Grade: Assassin
Gains: 3 ryos

MessageSujet: Aoshi Shinomori   Jeu 13 Nov - 22:07

Nom : Disons qu'au travers les nombreuses péripéties qu’elle a pu traverser au cours de sa vie, la mémoire lui fait défaut en ce qui concerne ce genre de détails…Du moins, c’est ce qu’elle prétend…Une rumeur court à son sujet et son nom serait Shinomori, mais il n'y a aucune certitude en cela.

Prénom: Aoshi


Surnom : « La main de Dieu »

Age: Inconnu, mais sa condition physique la porte entre 18 et 20 ans.


Clan : Neutre


Grade : Assassin, l'art du sabre lui permettant de gagner sa vie et de subvenir à ses besoins, elle ne s’attarde pas sur une quelconque étique de l’un des deux clans. Des politiciens, des hérétiques, des fonctionnaires, des riches, des pauvres, des partisans, des opposants…si vous désirez vous débarrasser de quelqu'un, elle sera votre homme (façon de parler) moyennant finances, cela va de soi.

Arme : un Katana. Elle utilise les techniques rares de son école d’Hokkaido : Jinchuu-Tenchuu (le jugement de Dieu et le jugement des Hommes) ce qui lui vaut le surnom de « Main de Dieu ».

Mission : ?

Caractère: Elle est assez effacée, très observatrice. Elle ne s'attache pas aux gens, de peur d'en souffrir. Elle cache son physique féminin, comme elle l'a toujours fait, car dans son esprit, l'idée de la femme n'a pas changé : c'est un être soumis, dépourvu de liberté.


Les années ont fait d'elle un véritable homme à tel point que parfois elle en oublierait sa poitrine ou le genre de différences physiques que l'on décèle parmi les travestis errants dans les ruelles sombres de la ville. Tout comme son physique, son caractère est "masculinisé". Elle parle comme un homme, boit comme un homme, fume (oh oui, elle fume et c'est l'un de ses gros défauts) et agit comme un homme.

Ses attraits moraux sont d'autant peu définissables qu'elle ne parle que peu, c'est donc une véritable aubaine pour quelqu'un que d'apprendre quoi que ce soit de sa condition. Cependant, elle voue un véritable culte à la magie, complètement abasourdie par le pouvoir que possèdent les personnes qui en sont vouées, elle rêve de pouvoir en apprendre d'avantage sur leurs divinités et certaines notions qui font d’eux des gens peu fréquentables et exclus de la société. Et qui sait, peut-être de connaître les secrets de leur don. Mais cela ne reste qu’un fantasme pour elle, les gens n’y croient pas ou sont bien vite révulsés par les idées d’occulte qui peuvent planer par moment dans les quartiers peu recommandables de Tokyo.

Histoire : Issue d'une famille bourgeoise de l'ère Edo, où les femmes sont traitées plus bassement que les chiens, ses parents l'obligèrent à devenir un homme si l'on puis dire. De ce fait, elle reçut un enseignement des plus masculin. Ses géniteurs décédèrent bien évidemment et furent enterrés parmi les guerriers de l'époque qui permirent au Japon de s'ouvrir au monde et déclenchèrent les échanges avec les grands pays développés.


Comme cité plus haut, Aoshi fut éduquée dans la plus grande bourgeoisie japonaise. Elle reçut l'enseignement au sabre, comme tous les garçons de son âge et arriva même au rang d'élève le plus doué de son dojo. Sa technique d'une supériorité exceptionnelle la fit migrer au rang d'imbattable, ce qui lui valu le surnom de "Main de Dieu". Elle passa la majeure partie de son existence à Hokkaido, acquérrant pourtant une véritable boulimie littéraire, s'intéressant à tout, lisant, dévorant, peignant, dessinant. Jusqu'au jour où une forme d'épidémie se développa sur son île.

Les médecins pensaient à la peste, mais il s'agissait bien entendu d'une toute autre chose. Une tare bien plus grande : une maladie incurable inconnue des lumières de son temps : la tuberculose. Bien évidemment, elle tenta avec le plus vigoureux désir de soigner les dits "malades" et cet excès d'altruisme eu raison d'elle. La maladie failli prendre possession de son corps, mais elle décida de partir, laissant derrière elle ses amis et son maître qui dans un dernier souffle, lui offrit tout ce qu’il possédait. Ce fut d'abord difficile à gérer sentimentalement, mais elle revint quelques années plus tard et elle réalisa peu à peu que c’était une véritable aubaine, lui permettant de voyager à sa guise et de tout savoir sur tout. Son érudition est telle, qu'aucun pays n'a pas été foulé par sa personne et que son simple cerveau servirait de bibliothèque internationale. Après avoir parcouru le monde, elle décida de rentrer au Japon, son pays lui manquait. Elle revint donc s’installer à Tokyo, apprenant qu’une guerre de clan faisait rage, menée à la baguette par l’Etat et ses opposants. Elle pensait qu’il serait intéressant, aussi bien intellectuellement que financièrement, d’en savoir un peu plus sur ce conflit et pourquoi pas même, somme toute, d’y prendre parti.

Description physique : Il faut d'abord savoir, que cette jeune demoiselle, qui tend à se faire passer pour un homme, ne néglige aucun détail physique de peur d'une quelconque découverte malencontreuse. Elle porte les cheveux longs, d'un noir ébène aux reflets gris/blanc trahissant la clarté de ses yeux émeraude. Sa taille peu commune pour une femme, avoisinant les 1m70, lui permet une androgynie des plus remarquables. Ses vêtements sont de même nature, ils varient au gré de ses envies, bien qu'elle ai un faible tout particulier pour les grands kimonos de soie qu'elle garde précieusement et porte en toute occasion, permettant par leurs larges pans de cacher ses atouts féminins, selon son désir, la couleur de son esprit, et tout pour s'assortir. Et parfois, elle revêtit un simple Hakama, kimono classique des samouraïs. Quoi qu'elle revêtisse, il s'agit toujours de vêtements masculins, larges ou écrasants, de manière à réussir de façon parfaite son camouflage. Pour se faire, elle enroule la partie supérieure de son corps dans de larges bandelettes extremements sérrées. Quoi qu’il en soit, son sabre ne la quitte jamais.

Aime : voyager, l'occulte, la culture, les arts, se battre, …

N’aime pas : allez savoir…

Particularités/Autres : se fait passer pour un homme, possède une voix plutôt rauque car elle fume beaucoup.


[Hurlez pas, c'est Hijikata, j'ai craqué, j'ai encore fais un perso...(^_^")]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aoshi Shinomori
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shimura Aoshi
» [FB] De ton coeur, la force, tu dois croire. [Arnbjörn/Aoshi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chant Funèbre des Loups de Mibu :: Hors-RPG :: Liste des Personnages-
Sauter vers: